Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

L’export donne des ailes au Tunisien Avionav


La société tunisienne Avionav, constructeur d’avions à deux places, exporte vers l’Europe depuis plusieurs mois. Elle a su tirer son épingle du jeu, en se concentrant sur ce marché peu développé en Tunisie.


            Partager Partager

Avionav commence à exporter ses avions (photo Avionav)
Avionav commence à exporter ses avions (photo Avionav)
TUNISIE. C’est en 2014 que quatre ingénieurs tunisiens rachètent la société offshore Avionav dans laquelle ils travaillent à ses propriétaires italiens. Après sept ans d’existence, le constructeur aéronautique installé à Borjine, près de Sousse sur la côte Est de la Tunisie, se trouvait en pleine expansion. Aujourd’hui, il compte quinze salariés, ingénieurs et techniciens. En 2015, la société envisage un chiffre d'affaires de 600 000 € (basé sur le premier trimestre).
 
« Nous avons commencé avec la fabrication d’un ULM. Il nous a fallu deux ans et demi pour acquérir la technicité », se souvient Ferid Kamel ingénieur, membre des quatre repreneurs tunisiens de l’entreprise. « Nous n’avions pas de concurrents directs en Tunisie, le marché n’est pas très développé ici », explique-t-il. 
 
Aujourd’hui, l’entreprise tunisienne se destine à l’exportation. Dès le démarrage de la production en 2014, Avionav a lancé ses premières exportations en sous-traitant des pièces détachées, châssis et portes d’avions, pour d’autres marques. En 2015, elle franchit un nouveau pas en vendant deux avions complets en Italie sur ses cinq exportations déjà réalisées. Ses clients sont aussi bien des sociétés que des particuliers.
 
L’entreprise compte aussi cette année sur de nouvelles commandes optionnelles, non confirmées, à destination toujours de l’Italie mais aussi de l’Angleterre et de l’Espagne.
 
Son évolution a été épargnée par l’instabilité liée à la révolution, se rassurent les actionnaires de l’entreprise, dont les difficultés restent principalement techniques. Ferid Kamel évoque ainsi «les problèmes de tous les jours, comme les délais d’approvisionnement des fournisseurs ».

Expansion régionale et diversification

Le marché tunisien des avions pourrait atteindre les quinze exemplaires (photo Avionav)
Le marché tunisien des avions pourrait atteindre les quinze exemplaires (photo Avionav)
Son entrée en bourse, l’équipe d’Avionav dit y penser après avoir été sollicitée. Mais, la diversification de ses produits reste la priorité. « Nous constatons un manque flagrant de production d’hydravions conçus dès le départ comme hydravions. Nous avons commencé les recherches et dès que nous trouverons les financements nécessaires nous démarrerons », précise Ferid Kamel.

Principal projet donc, la construction d’un hydravion à quatre places, en collaboration avec une société américaine, Aircraft design. Sur ce secteur, Avionav compte comme principal concurrent Icon Aircraft, basé à Los Angeles.
 
Avionav compte par ailleurs renforcer ses équipements avec l'acquisition notamment d'un autoclave de sept mètres afin de développer la production de pièces en composite haute performance. 
 
« Nous estimons que le marché tunisien peut atteindre les quinze avions par an », résume l’ingénieur Ferid Kamel. La société ambitionne donc de le conquérir. Des négociations sont ainsi en cours avec la SONAPROV, société nationale tunisienne de protection des végétaux, qui pratique l’épandage aérien. 
 
Autre objectif : étendre son réseau maghrébin. Le marché algérien semble désormais à sa portée de la compagnie depuis que les aéro-clubs de Constantine et Alger l’ont contactée. La compagnie étant la seule à fabriquer des ULM au Maghreb.  

Vendredi 17 Avril 2015


Lu 5553 fois




Dans la même rubrique :
< >











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.