Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L’état des milieux aquatiques de PACA et de Corse s’améliore


Rédigé le Mardi 2 Février 2016 à 08:40 | Lu 2704 commentaire(s)

L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse veut engager 2,6Mds€ pour atteindre le bon état écologique du bassin.


L'Arc, dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, est parvenu à un "état moyen" entre 2010 et 2015. (photo : Agence de l'eau RMC)
L'Arc, dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, est parvenu à un "état moyen" entre 2010 et 2015. (photo : Agence de l'eau RMC)
FRANCE. La directive cadre sur l’eau qui impose aux États européens la non-dégradation de l’état des eaux de surface comme des nappes phréatiques porte ses fruits. L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC)  présentait vendredi 29 janvier 2016 un bilan et des perspectives encourageants : sur le bassin Rhône-Méditerranée, 52 % des rivières sont en bon ou très bon état, au sens de la directive. Pour Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce chiffre atteint 68 % alors qu’il dépasse 85 % en Corse. 17 % des eaux du bassin RMC se révèlent dans un état jugé mauvais ou médiocre.

Les secteurs urbanisés, historiquement industrialisés ou concernés par l’agriculture intensive, sont les plus touchés par les pollutions et les prélèvements. En outre, 82 % des nappes phréatiques sont jugées en bon état sur le bassin Rhône-Méditerranée et 100 % en Corse.

Trois sources majeures de dégradation demeurent : les rivières souffrent d’un excès de prélèvement d’eau, notamment sur les grandes zones agricoles du sud du bassin. Elles sont trop enserrées dans des digues qui modifient leurs tracés et cloisonnées par les seuils et barrages qui bloquent la circulation des poissons et des sédiments. 150 pesticides différents se retrouvent par ailleurs chaque année dans les rivières.

L’Agence se félicite des économies d’eau réalisées entre 2010 et 2015, où « 50 millions de m3 d’eau ont été économisés, soit la consommation d’une ville de 900 000 habitants ».

En quête de projets de coopération décentralisée

Pour 2016-2021, 2,6 mrds € seront engagés pour améliorer l’état des milieux aquatiques des bassins Rhône-Méditerranée et Corse. Parmi les priorités de ce nouveau programme, l’adaptation au changement climatique, la mise en œuvre de plans de gestion de la ressource, la préservation du littoral ou encore la désimperméabilisation des sols et la compensation à 200 % de la destruction des zones humides.

L’Agence de l’eau accompagne les gestionnaires, essentiellement les collectivités, en finançant leurs études ou leurs travaux pour atteindre ses objectifs. Elle peut en outre consacrer 1 % de son budget à des actions de coopération décentralisée. « Nous utilisons 0,8 % de notre budget pour de telles initiatives que nous aimerions développer, notamment avec les grandes collectivités de Provence-Alpes-Côte d’Azur », assure le directeur général de l’Agence RMC, Laurent Roy.