Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'enseigne Camaïeu placée en redressement judiciaire



            Partager Partager

Camaïeu cherche un repreneur (photo : DR)
Camaïeu cherche un repreneur (photo : DR)
FRANCE. "Cela fait des semaines que nous travaillons sur le sujet Camaïeu et que nous cherchons un repreneur pour Camaïeu pour qu'il y ait une continuité d'activité", indiquait Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances, lors d'une intervention, mercredi 27 mai 2020, sur Radio Classique.

Basée à Roubaix, l'enseigne française de prêt-à-porter (634 magasins en France plus 198 à l'étranger et 3 884 salariés dont 450 au siège social) vient d'être placée, mardi 26 mai 2020 par le Tribunal de commerce de Lille, en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois. Selon certaines sources proches de la direction, Camaïeu se serait vu refuser un prêt garanti par l'Etat (PGE) créé pour accompagner les conséquences économiques de la Covid-19. Sa dette s'élève à près de 250 M€.

Déjà en grandes difficultés, l'entreprise a été contrainte, à cause du coronavirus, de fermer plus de 800 magasins dans le monde et a vu son chiffre d'affaires chuter de 95% (manque à gagner de 162 M€).

Les enseignes françaises de prêt-à-porter à la recherche de repreneurs

Camaïeu rejoint le cortège des enseignes françaises recherchant un repreneur, comme André (qui a fermé tous ses magasins et se trouve en redressement judiciaire depuis début avril 2020), Orchestra-Prémaman (en redressement judiciaire et avec deux offres de reprises de Pierre Mestre et du groupe saoudien Al Othalm qui seront étudiées le 2 juin 2020 par le tribunal de commerce de Montpellier), Naf Naf (en redressement judiciaire depuis le 22 mai 2020, elle bénéficie de deux offres de reprise dont celle du turc Sy International) ou encore La Halle.

Cette dernière, propriété du groupe Vivarte, peut compter sur sept offres de reprise (concernant 60% des 5391 salariés et 502 magasins sur 830) et va demander une conversion de la procédure de sauvegarde en redressement judiciaire pour se donner la possibilité de faire des plans de cession partielle. "Nous allons travailler à améliorer ses offres", assurait, mardi 26 mai 2020, Patrick Puy, Pdg de Vivarte, précisant que les cessions devraient être entériner avant la fin du mois de juin 2020.

La rédaction
Mercredi 27 Mai 2020

Lu 1897 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 17:25 Salade2Fruits reprend le groupe aubagnais Canavese


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.