"L’énergie a cessé d’être un facteur de développement économique et d’émancipation sociale en Algérie" €


Dans un entretien accordé à Econostrum, Abdelatif Rebah, économiste algérien spécialiste en énergies, fait le point sur l’état de la question énergétique en Algérie. Il ne cache pas son inquiétude devant la contraction de la production de pétrole et de gaz, du recul de la prospection, de l’absence de vision claire de la part des gouvernants et des pressions d’organismes internationaux. Il pointe surtout du doigt le fait que l’énergie, ancien levier de développement productif et de bien-être social, est devenue désormais un facteur de régression économique et d’inégalités sociales.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés

Nous vous proposons :

- l'achat de cet article à 3 €
- une offre particuliers dès 5 € par mois,
- deux offres professionnelles à 10 et 14 € par mois.


Paiement par Paypal. Paiement par chèque seulement pour les abonnements annuels.

Vous souhaitez avoir plus d'infos ? Un souci avec votre abonnement ? : Contactez la rédaction

"L’énergie a cessé d’être un facteur de développement économique et d’émancipation sociale en Algérie"
Rédigé le Vendredi 24 Août 2018