Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'emploi au cœur des préoccupations du nouveau président d'Andalousie



            Partager Partager

Lors de son discours d'investiture, Juan Manuel Moreno a donné la priorité à l'emploi (photo : Junta de Andalucia)
Lors de son discours d'investiture, Juan Manuel Moreno a donné la priorité à l'emploi (photo : Junta de Andalucia)
ESPAGNE. Comme prévu depuis le résultat des élections régionales du 2 décembre 2018 en Andalousie et les accords entre trois partis, Juan Manuel Moreno Bonilla (48 ans) a été élu, mercredi 16 janvier 2019, président de la Junte d'Andalousie (Junta de Andalucia) par cinquante-neuf voix pour et cinquante contre. Seuls le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol - les sortants) et Adelante Andalucia (coalition réunissant Podemos et Izquierda Unida pour les élections andalouses et arrivée 4e avec 17 sièges) ont voté contre l'investiture.

Le vote des 109 députés du Parlement ne laissait aucun doute depuis que le numéro un du Parti Populaire (PP - Droite) avait réussi à signer une alliance avec le parti centre-droit Ciudadanos et celui d'extrême-droite Vox. Un préalable indispensable pour arriver à chasser les socialistes du PSOE aux manettes de cette région du Sud de l'Espagne depuis trente-six ans sans interruption.

Le texte signé avec l'extrême-droite évite les sujets les plus sensibles du programme de Vox (fin de l'autonomie des régions, expulsions massives d'immigrés clandestins, suppression de la loi sur les violences sexistes...) pour ne retenir que des thématiques comme la "promotion d'une immigration respectueuse de notre culture occidentale" ou encore "le soutien aux traditions comme la tauromachie". Reste que, lors des débats précédant l'investiture, Francisco Serrano, porte-parole du parti d'extrême-droite, tout en soulignant "le rôle décisif" de sa formation dans le changement de gouvernement, a affirmé ne pas "donner de chèque en blanc" à Juan Manuel Moreno.

Au contraire de Ciudadanos, qui a signé un accord distinct portant sur quatre-vingt dix mesures (dont la modernisation de l'administration publique, la dépolitisation de la santé et l'amélioration de l'éducation) avec le PP, Vox ne participera pas au gouvernement. Il a juste exigé, pour apporter les voix de ses douze députés, l'intégration de quelques points de son programme dans celui de Juan Manuel Moreno.

Une coalition fragile

Quand à Juan Marin, numéro un de Ciudadanos au Parlement andalou et futur vice-président régional, il a invité le nouveau président à se "conformer à l'accord gouvernemental signé", tout en lui rappelant qu'il ne s'agissait pas "seulement d'un défi historique, mais aussi une responsabilité historique."

La coalition restera donc fragile pendant les quatre années du mandat de Juan Manuel Moreno.

L'emploi constituera le coeur de l'action tant économique que sociale de Juan Manuel Moreno. "Nous n'apportons pas de solution magique. Mais des réformes, des idées et des efforts. Et surtout la conviction que le chômage n'est pas une malédiction insurmontable pour l'Andalousie", souligne le nouveau président régional dans son discours d'investiture. "Je le dis maintenant, je le dirai tout le temps, je le répéterai à la fin et je ne m'en lasserai pas, l'objectif prioritaire de mon gouvernement et mon programme est l'emploi", poursuit-il.

Il entend également limiter à huit ans les mandats de présidents en Andalousie, réformer la loi électorale et créer un office en charge de la fraude et de la corruption. "L'engagement est un acte, pas un mot, comme le disait Sartre à juste titre. et aujourd'hui, la société exige beaucoup plus que des mots. Cela exige honnêteté et transparence. Les Andalous ont assisté ces dernières années avec indignation et rougissement aux épisodes de corruption dans le Parlement andalou (...) Si la corruption et le favoritisme sont le poison de la démocratie, l'alternance politique est l'antidote. La meilleure garantie de régénération."

Le nouveau gouvernement (six ministres PP et cinq Ciudadanos dont la vice-présidence) prendra ses fonctions mardi 22 janvier 2019.


Mercredi 16 Janvier 2019

Lu 1260 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Fil d'actu


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.