Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'élection présidentielle algérienne menacée par le manque de candidatures crédibles



            Partager Partager

Le Conseil constitutionnel algérien fait état de deux candidatures pour l'élection présidentielle (photo : Conseil constitutionnel)
Le Conseil constitutionnel algérien fait état de deux candidatures pour l'élection présidentielle (photo : Conseil constitutionnel)
ALGÉRIE. En une seule journée, dimanche 26 mai 2019, l'Algérie a réussi le tour de force de diffuser plusieurs informations contradictoires sur le prochain scrutin. Le matin, la radio nationale affirmait que l'élection présidentielle - prévue pour le 4 juillet 2019 - allait être repoussée par manque de candidat. A la date limite, samedi 25 mai 2019 à minuit, aucun prétendant ne se serait fait connaître auprès du Conseil constitutionnel, qui allait donc se réunir pour annoncer cette décision, indiquait-elle. Dans le même temps, certains journaux algériens signalaient cependant que Benzahia Lakhdar avait bien déposé sa candidature. D'autres précisaient que ce militaire à la retraite avait choisi depuis de se retirer de la course.

Il a fallu attendre la fin de la journée pour que le Conseil constitutionnel publie un communiqué dévoilant "l'enregistrement de deux dossiers le 25 mai 2019 auprès de son secrétariat général de la part d'Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri". L'instance dispose désormais de dix jours pour se prononcer sur la validité de ces deux candidatures et principalement la présence de 60 000 parrainages d'électeurs ou 600 signatures d'élus.
Ces deux personnalités sont inconnues du grand public. Aucun grand parti n'a proposé de candidat. Soixante-dix sept dossiers auraient cependant été retirés.

La rue algérienne continue à réclamer, avant toute tenue d'un scrutin, le départ notamment d'Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation (Sénat) et à ce titre président de la République par intérim. Mais aussi du nouvel homme fort, Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, qui tire les ficelles du pouvoir et vient de donner une fin de non-recevoir à ces revendications.
Les manifestants militent pour la création de structures de transition sans aucun lien avec l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, afin de garantir une élection libre et équitable. 400 maires ont également refusé d'encadrer le scrutin.

L'hypothèse d'un report du vote semble la plus probable aujourd'hui. Cette décision, appartenant au Conseil constitutionnel, s'opposerait cependant aux termes de l'article 102 de la Constitution, lequel prévoit la tenue d'une élection dans les quatre-vingt-dix jours du début de l'intérim à la présidence de la République.


Lundi 27 Mai 2019

Lu 912 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.