Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

L’eau va manquer à la France du Midi



Pénuries d’eau marquées, baisse de la biodiversité, impacts économiques importants…les effets du réchauffement climatique sur la France méditerranéenne seraient très sensibles dès 2030. Une réponse scientifique s’organise.


            Partager Partager

L'eau abondante ne le sera plus longtemps, et l'heure est aux plans d'adaptation (photo MN)
L'eau abondante ne le sera plus longtemps, et l'heure est aux plans d'adaptation (photo MN)
FRANCE. L'Agence de l'Eau a chargé le climatologue Hervé Le Treut (Institut Pierre-Simon Laplace ) et une équipe pluridisciplinaire de rédiger une synthèse des connaissances sur l’évolution du climat en France méditerranéenne. Il s’agira d’un premier document pour le « plan de bassin » qui cherchera à adapter le quart Sud Est de la France aux effets d’un changement climatique attendu. L’enjeu de ce processus est clair, il s’agit de rechercher les meilleurs moyens d’adapter ce territoire méditerranéen aux effets d’une pénurie marquée d’eau.
 
Celle-ci touche déjà 40% d'une zone géographique qui correspondent à peu près à la Corse, Provence Alpes Côte d’Azur, Languedoc Roussillon, et une grande partie de Rhône Alpes. La disponibilité ou la rareté de l’eau impactera directement l’aménagement du territoire.
 
Au début du mois de septembre 2012, de nombreux experts réunis à Lyon confrontaient les résultats de leurs études sur le sujet. Des résultats guère encourageants.
 
La température moyenne annuelle, qui pourra augmenter de 1 à 2° d’ici 2030, entraînera « des sécheresses plus intenses, plus longues et plus fréquentes » souligne la synthèse de l’Agence de l’Eau.
 
En conséquence, la diminution des chutes de neige et leur fonte accélérée « modifiera le manteau neigeux à basses et moyennes altitudes. La durée d’enneigement au sud des Alpes, baisserait de moitié dès 2030 ». Or, de cet enneigement dépend tout l’approvisionnement en eau de la région provençale, tant pour ses besoins domestiques, agricoles, qu’énergétique.

Un plan d'adaptation

Le manteau neigeux en montagne sera moindre et  fondra plus tôt (Photo Grand Site Ste-Victoire DR)
Le manteau neigeux en montagne sera moindre et fondra plus tôt (Photo Grand Site Ste-Victoire DR)
La « baisse des débits des rivières en été et en automne est estimée entre 20 et 50% » à  l’horizon 2050 précise le document. Les affluents non méditerranéens du Rhône pourraient perdre de 20 à 50% d’eau en été. Pour l’Isère et la Durance, la chute de débit atteindrait jusqu’à 75% . En été, elle pourrait frôler les 80% pour les cours d’eau du Languedoc Roussillon.
 
Conséquence logique, les nappes souterraines seraient à leur tour affectées. Les experts craignent des remontées de sel dans celles-ci et dans les eaux littorales.
 
Les activités liées à la disponibilité de ressources en eaux souffriront, qu'il s'agisse du tourisme lié à la neige et à l’eau, du refroidissement des centrales nucléaires ou de l’agriculture, souligne encore le communiqué final de l’Agence de l’Eau.
 
Les ressources en poissons, le niveau de biodiversité, tant en rivière qu’en mer dépendront bien entendu de ces évolutions climatiques.
 
Les scientifiques prévoient que « sur 75 espèces endémiques, 50 verront leurs habitats fragmentés ou réduits. Parmi ces espèces, 14 disparaitront probablement. »
 
Ces estimations génèrent un débat et de nombreux échanges entre scientifiques, qui s’appuieront fin 2012, sur une série de cartes de vulnérabilité. Elles souligneront les grands enjeux posés par le changement climatique et serviront aux discussions et échanges des différents acteurs de la gestion de l’eau au cours de l’année 2013.

Article réalisé en partenariat avec EDF

Mardi 2 Octobre 2012


Lu 1450 fois











RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss