Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'avenir du commerce méditerranéen passe par le Sud et l'Est


Selon la Coface, le commerce méditerranéen évolue et redessine les routes du commerce en faveur des pays du Sud et de l'Est, nouveaux acteurs dans des domaines comme l'automobile ou l'énergie.



Les échanges se multiplient en Méditerranée (photo : F.Dubessy)
Les échanges se multiplient en Méditerranée (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Dans son étude "les nouvelles routes du commerce méditerranéen ", la Coface constate que, depuis les années 2000, "la récente montée du protectionnisme est en train de transformer le vaste réseau d'accords de libre-échange et redessine les routes du commerce au sein de la Méditerranée". Pour le spécialiste français de l'assurance-crédit et de la gestion des risques (1,4 mrd€ de chiffre d'affaires et 4 100 salariés), "les nouvelles routes du commerce méditerranéen passeront par le Sud et l'Est de la région".

Cette évolution s'explique par la multiplication des accords intra-méditerranéens (deux en 1995 et vingt en 2018) et la spécialisation des économies de ces sous-régions dans des secteurs à plus forte valeur ajoutée. Une montée en gamme qui se traduit par une progression des exportations de biens liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC) comme en Tunisie et au Maroc.  Mais aussi dans le secteur automobile comme le montre le Maroc (l'automobile représente 13% de l'ensemble des exportations du pays) ou encore la Turquie (passée de 2% à 13% des exportations automobiles régionales entre 2000 et 2016) avec l'essor de chaînes de valeur intégrées.
Avec pour conséquence induite que les biens à plus faible valeur ajoutée, comme ceux des secteurs du textile-habillement, sont désormais moins échangés dans la région (baisse de 24% des exportations de textile entre la Tunisie et la France entre 2000 et 2016).
A noter également l'émergence de nouveaux acteurs dans l’approvisionnement en matières premières (énergie, chimie et construction) avec la Grèce, Chypre, Malte et l’Égypte.

381 mesures protectionnistes

Les échanges se diversifient et montent en gamme en Méditerranée (carte : Coface)
Les échanges se diversifient et montent en gamme en Méditerranée (carte : Coface)
De nouveaux flux bilatéraux émergent donc (voir carte ci-dessus) sur les secteurs de l'énergie (97% des exportations maltaises vers l'Égypte en 2016 contre 15% en 2000), la chimie (49,1% des exportations égyptiennes vers la France en 2016 contre 9% en 2000), l'automobile (79% des exportations marocaines vers l'Égypte en 2016 contre 1,5% en 2000 et 71,6% des exportations turques vers la Slovénie en 2016 contre 37,1% en 2000) et les TIC (41,5% des exportations tunisiennes vers la France en 2016 contre 21,3% en 2000).

Demeure un point noir : "la lente régression de l'intégration en Méditerranée" comme le souligne la Coface dans son document.
La part du commerce intra-méditerranéen s'établissait à 31% en 2001, elle chute à 29,1% à fin 2016. "La multiplication des accords commerciaux ne semble pas avoir porté ses fruits", constate le document.
Alors que la part de l'Euro-Med dans le commerce régional s'établit à 79,4%, elle tombe à 10,1% pour la sous-région Sud-Med, à 8,4% pour l'Est-Med et à 2% pour les Balkans.

Selon l'étude de l'assureur-crédit, "la concurrence entre les pays du Sud et de l’Est spécialisés dans les secteurs agricole et textile est souvent le premier argument brandi pour justifier de cet échec mais il n’est pas le seul. La crise de 2009, puis les printemps arabes de 2011 ont eu un impact négatif sur le taux d’ouverture des pays de la région, en freinant davantage les pays du Sud et de l’Est-méditerranéen, à l’exception du Maroc. S’y ajoute la superposition des accords qui rend complexe le processus d’échanges, avec des conditions différentes d’un accord à un autre. En parallèle, malgré la volonté affichée de commercer davantage, le nombre de mesures protectionnistes (taxes, mesures anti-dumping, subventions publiques, quotas…) est en constante augmentation : depuis 2012, dans l’ensemble de la Méditerranée, 381 mesures protectionnistes nettes ont été mises en place, dont près de la moitié à l’encontre d’autres  pays de la région".




Lundi 16 Avril 2018



Lu 2529 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA