Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L’avenir de Gênes passe par la création d’un corridor ferroviaire vers Rotterdam


Pour la première fois de son histoire, le port de Gênes a franchi la barre des 2 millions d’Evp manipulés en 2012. Andrea Migliardi, économiste au sein de Bank of Italia, analyse les atouts et les faiblesses du port ligure, dont l’avenir dépend de la construction du corridor ferroviaire européen vers Rotterdam.


            Partager Partager

2,8 millions de voyageurs ont fait escale à Gênes en 2012. (Photo N.B.C)
2,8 millions de voyageurs ont fait escale à Gênes en 2012. (Photo N.B.C)
Le port de Gênes pourrait jouer dans les années à venir un rôle déterminant à condition d’élargir son hinterland vers le nord de l’Europe. « Le challenge consistera à réaliser l’axe de fret ferroviaire vers Rotterdam. Le principal obstacle à la création du corridor 24 réside dans son financement. Sur un coût global de 6,2 milliards d’euros, seulement un tiers, 1,8 mds €, ont été alloués.

De plus, la crise économique a changé la donne. « 800 M€ prévus pour son financement ont basculé vers d’autres projets européens 
», explique l’économiste italien Andrea Migliardi, coauteur d’une étude intitulée « Gênes, porte d’entrée vers le Nord de l’Italie ». L'expert s'exprimait dans le cadre de la conférence de l'Association internationale des économistes maritimes (IAME) qui s'est tenue à Marseille du 3 au 5 juillet 2013.

Le document met en évidence les difficultés d’accessibilité liées à l’enclavement de ce port au bord de la congestion routière avec près de 3600 camions qui se présentent chaque jour. Le port s’est engagé dans de vastes travaux de dragage afin de gagner 800 000 Evp de capacité supplémentaire.

Autre contrainte pesant sur le port, l’organisation du travail en pool de main d’œuvre, l’insuffisance d’entrepôts et les conflits entre opérateurs de terminaux.

En dépit de ces obstacles, ce port international où convergent plus de 150 services maritimes, a connu une réelle évolution de ses trafics avec une part croissante du fret chargé dans des conteneurs.

Avec 2,07 M Evp, Gênes bat un record historique

En 2012, le port a reçu 51,4 millions de tonnes de marchandises et, une première, un trafic conteneurisé de 2,07 millions d’Evp.
« La présence des compagnies italiennes à Gênes est marginale. La part de marché des armements européens atteint 60% tandis que les compagnies asiatiques concentrent 18 % des trafics », détaille Andrea Migliardi.

Le terminal de Voltri (géré par PSA) concentre à lui seul 980 000 Evp, loin devant le terminal Sech (316 800 Evp)

Côté passagers, 2,8 millions de voyageurs ont fait escale à Gênes l’an dernier. « Nous assistons à une grande évolution des trafics intimement liée à l’évolution des importations et exportations du pays. Cependant, depuis 2005, Gênes doit faire face à la montée en puissance de La Spezia et Livourne », précise Andrea Migliardi.

Le port de Gênes génère 37 000 emplois, en incluant les activités logistiques, soit 12,3 % des emplois locaux.

Mercredi 21 Août 2013

Lu 3052 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.