Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’avenir d’Ilva, la plus grande aciérie italienne, en suspens


L’aciérie Ilva de Tarente, dans le sud de l’Italie, est dans le collimateur des magistrats qui ont placé sous séquestre une partie des installations pour « catastrophe écologique ».



Le complexe sidérurgique de Tarente représente 11600 emplois directs (photo Ilva)
Le complexe sidérurgique de Tarente représente 11600 emplois directs (photo Ilva)

ITALIE. Faut-il fermer l’aciérie Ilva de Tarente  ? La question reste en suspens depuis la décision prise par les magistrats italiens, le 26 juillet 2012, de mettre sous séquestre une partie des installations situées dans la région des Pouilles pour « catastrophe écologique » et de placer l’équipe dirigeante aux arrêts domiciliaires.

Dans une Italie minée par la crise et le chômage, le dossier brûlant de l’Ilva de Tarente s'inscrit au cœur des préoccupations du gouvernement Monti qui veut tout faire pour éviter la fermeture d’un site industriel qui emploie 11 600 personnes (pour les seuls emplois directs) et fournit un tiers de la production d’acier de la péninsule italienne.

Propriété du groupe Riva, depuis sa privatisation (ex Italsider) en 1995, le complexe sidérurgique, malgré une norme affichée ISO 14001, est à l’origine de pollutions environnementales gravement nuisibles à la santé, dénoncées par de multiples rapports, dont ceux de l’OMS, qui font état d’un taux de mortalité lié à des tumeurs cancéreuses supérieur de 10 à 15 % à la normale.

La mise sous séquestre qui concerne les installations « à chaud » (hauts - fourneaux, cokerie, etc.) se traduit actuellement par un fonctionnement au ralenti du site industriel sans impact pour l’emploi. L’enjeu demeure de lancer les travaux nécessaires à la mise aux normes européennes du site. Pour cela les pouvoirs publics débloquent 336 M€ et le groupe Riva s’engage à financer à hauteur de 146 M€ les investissements nécessaires.


Concilier mise aux normes et poursuite de l'activité

La pollution au centre de la polémique (photo DR)
La pollution au centre de la polémique (photo DR)
Sera-t-il possible de réaliser ces travaux tout en assurant le maintien en fonctionnement du complexe ? Rien n’est moins sûr. L’ordonnance du magistrat en charge du dossier semble l’exclure, d’où la levée de boucliers contre une justice qui va au-delà de ses prérogatives de la part des décideurs politiques et de syndicats qui brandissent la défense de l’emploi et des intérêts industriels du pays.

Éteindre les hauts-fourneaux, réaliser les travaux nécessaires puis relancer l’activité, demanderont de longs mois. Pour les dirigeants de l’Ilva, dans un contexte de mondialisation et de concurrence exacerbée, c’est la condamnation assurée du site.

Depuis fin juillet 2012 les manifestations se multiplient dans les rues de Tarente où s’opposent des salariés qui veulent défendre leur emploi et les mouvements citoyens et écologistes qui défilent au nom du droit à la santé. Les syndicats eux-mêmes restent divisés, la CGIL/FIOM (l’équivalent de la CGT française) refuse de participer aux cortèges, n'acceptant pas de s’en prendre aux magistrats. 

Les enquêtes en cours mettent au jour les multiples cas de corruption d’experts et de fonctionnaires permettant que rien ne soit sérieusement entrepris jusqu'ici pour lutter contre une pollution, particulièrement nocive, maintes fois dénoncée. La charge des magistrats met aujourd’hui les décideurs politiques au pied du mur.




Lundi 20 Août 2012



Lu 1979 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 2 Mars 2018 - 11:02 Le Français Sotralu s'empare du Portugais GNS

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA