Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'attaque de Charlie Hebdo fait des vagues en Méditerranée



            Partager Partager

Analogie avec le 11 septembre pour Michel Kichka dans i24news
Analogie avec le 11 septembre pour Michel Kichka dans i24news
MÉDITERRANÉE. À quelques heures du grand rassemblement prévu à Paris dimanche 11 janvier 2015, après l'assassinat de douze personnes, dont une partie de l'équipe du journal français satirique Charlie Hebdo, et les deux assauts simultanés contre leurs auteurs aujourd'hui décédés, les réactions se multiplient en Méditerranée.

Dès l'après-midi du massacre, mercredi 7 janvier 2015, les communiqués pointaient les atteintes à la liberté d'expression. En premier lieu, Martin Schulz, président du Parlement européen notait « nous, Européens, ne céderons jamais sur les valeurs de liberté de la presse et d'expression, de tolérance et de respect mutuel que cette attaque a voulu remettre en cause... Au-delà de nos opinions, de nos croyances, nous devons nous élever contre ces actes. »

Mais aussi, Abdelaziz Bouteflika : « le peuple algérien, qui a souffert pendant de longues années des affres du terrorisme, mesure l'émotion du peuple français ami et lui exprime, à travers vous, sa solidarité et sa sympathie » écrit le président algérien à son homologue français François Hollande. Mahmoud Abbas, président palestinien, parlait d'« un acte horrible qui va à l'encontre des principes de la religion et de la morale. » Et Rached Ghannouchi, président du Parti tunisien islamiste Ennahda, s'avouait « horrifié et indigné par l'acte lâche et criminel » et condamnait « avec la plus grande fermeté ces actes terroristes, leurs auteurs, leurs instigateurs et tous ceux qui les soutiennent. »

Anonymous annonce des représailles

Dessin de Lalo Alcaraz
Dessin de Lalo Alcaraz
Pour Bahadir Kaleagasi, président de l'Institut du Bosphore, acteur du rapprochement entre la France et la Turquie, « l'attentat au siège de Charlie Hebdo est lâche et horrifiant. C'est une atteinte à la liberté d'expression et à la dignité humaine. Toutes sortes de xénophobie et de violence, peu importe leurs origines, visent à détruire nos idéaux pour une société sans conflits armés, ethniques, religieux et sociaux. »

La Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives insistait sur « cet acte ignoble et lâche (qui) vise à faire taire la presse, à propager la haine et à tuer la liberté d'expression qui est le ferment de notre vie publique commune. » De Tunis, Samir Taieb, secrétaire général du Parti Al Massar démocratique et social, soulignait que « les criminels qui ont commis cet acte odieux ne représentent pas les musulmans et que l'Islam, religion de tolérance, leur est étranger. »

Le groupe de hacker Anonymous a lui annoncé qu'il mènerait des opérations de représailles contre les sites et comptes sociaux luttant contre la liberté d'expression. « Attendez-vous à une réaction massive et frontale de notre part car le combat pour la défense des libertés est la base même de notre mouvement » préviennent-ils via Twitter.

Une attaque nuisible à l'Islam

Réaction de Dave Brown dans l'Independent
Réaction de Dave Brown dans l'Independent
Le meurtre atroce des dessinateurs de presse Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, ne pouvait que provoquer une immense émotion parmi leurs confrères de chaque côté de la Méditerranée. Une émotion traduite dans des dessins prouvant que l'esprit de Charlie Hebdo n'était pas mort (voir caricatures). 

Selon le Spill (Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne dont econostrum.info est adhérent), relayait le communiqué de la communauté des éditeurs de presse : « en s'en prenant à une rédaction, les auteurs de cet acte particulièrement odieux ont visé la liberté de la presse. Ils s'attaquent à la liberté d'expression et à la démocratie, valeurs républicaines fondamentales partagées par tous. »

« Cette attaque est plus nuisible à l'Islam que ne l'ont été les caricatures du prophète Mahomet publiées par le journal » commente le journaliste égyptien Mohammed Aljebali, cité par Euronews.

"Les méchants nous ont battu"

Dessin de l'espagnol Malaimagen
Dessin de l'espagnol Malaimagen
Certains s'avouent moins confiants sur la mobilisation à terme, comme le caricaturiste Amos Biderman qui indique « les méchants nous ont battu. Toute l'Europe et l'Amérique aussi tremblent. Maintenant, il n'y a plus de dessinateurs ou caricaturistes qui osera les défier ».

« Nous condamnons cette attaque, déclare Khaled Hussein, et nous sommes contre, mais en même temps nous rejetons les insultes faites au prophète Mahomet et à la religion musulmane, de même que contre les autres religions, qui sont fières de leurs prophètes, comme Moïse pour les juifs et Jésus pour les chrétiens » déclare ainsi le journaliste égyptien Khaled Hussein à Euronews.

Les caricatures floutées

L'un des derniers dessins de Charb. Affreusement prémonitoire...
L'un des derniers dessins de Charb. Affreusement prémonitoire...
La prudence se fait sentir également du côté des journaux ou des chaînes d'informations, dans le monde entier. Plusieurs d'entre eux, et en premier lieu le danois Jyllands-Posten qui avait publié en 2005 les premières caricatures de Mahomet reprises par Charlie Hebdo et sans doute à l'origine de l'attentat qui a coûté la vie à ses journalistes, préfère aujourd'hui ne pas reproduire dans leurs colonnes les dessins de Charlie Hebdo pour illustrer leur propos ou de les flouter. « Il serait complètement irresponsable de publier de vieux ou de nouveaux dessins du prophète maintenant... Beaucoup ne veulent pas l'admettre. Moi si, quoique à contre-coeur » se justifie Jorn Mikkelsen, rédacteur en chef de Jyllands-Posten, s'avouant responsable vis-à-vis de ses salariés.

Mesages de sympathie pour les auteurs de l'attentat

"Immortel" lance le dessinateur néerlandais Joep Bertrams
"Immortel" lance le dessinateur néerlandais Joep Bertrams
Le journal arabophone tunisien Assabah craint que « le terrorisme égorge la liberté et poignarde l'Islam. » Certains titres de la presse israélienne veulent eux déconnecter l'attentat du débat sur la liberté d'expression, à l'image de Yedioth Ahronot qui écrit « c'est une grosse erreur de considérer que l'attaque est une attaque contre la liberté de la presse (...) Son but était de montrer et de prouver qui contrôle les rues et les consciences des Français, le libéralisme occidental républicain ou l'extrémisme musulman. C'est une guerre de civilisations et pas juste une autre campagne d'intimidation. »

L'unanimité n'est, hélas, pas de mise. Plus grave, après sa condamnation des événements sur les réseaux sociaux, le caricaturiste égyptien Andeel a reçu de nombreux messages de sympathie... pas pour les victimes mais pour les auteurs de l'attentat ! En Turquie, un éditorialiste a même adressé un message très clair à ses confrères du journal satirique Penguen : « on ne peut pas faire de l'humour en insultant la foi, Penguen. Il faut que tu t'en rendes compte. » Quelques journaux algériens et libanais relatent également des scènes de liesse dans les rues à Bab el Oued ou au camp palestinien de Aïn el-Heloué (Sud Liban) après l'attentat.

Les marchands du Temple à l'action

Mohamed Beyoud, caricaturiste marocain, dénonce la revendication religieuse de l'attentat.
Mohamed Beyoud, caricaturiste marocain, dénonce la revendication religieuse de l'attentat.
Les marchands du Temple n'en oublient pas d'exploiter le drame. Outre les anciens numéros collector de Charlie Hebdo mis aux enchères sur eBay le jour même du drame, se trouvent désormais en vente sur Internet des T-shirts, des autocollants logotés "Je suis Charlie". De nombreux exemplaires bénéficient d'enchères à plus de 75 000 €.

Face à cette situation la direction d'eBay annonçait, vendredi 9 janvier 2015, que le site versera au magazine satirique « les éventuelles commissions perçues par eBay sur les ventes de magazines et produits de Charlie Hebdo liées à cette tragédie. »

"Hier, aujourd'hui, demain" message d'espoir pour Lucille Clerc
"Hier, aujourd'hui, demain" message d'espoir pour Lucille Clerc
À Marseille, le Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) ouvrira, mardi 13 janvier 2015 de 18h à minuit, ses portes gratuitement pour « une soirée hommage pour partager une réflexion autour des valeurs fondamentales de la démocratie. »


Vendredi 9 Janvier 2015

Lu 3019 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Septembre 2019 - 14:39 Leboncoin rachète l'Argus de l'automobile


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.