Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L’assemblée de Corse vote pour une DSP minimum


Rédigé par , le Vendredi 23 Mars 2012 - Lu 2661 fois


La SNCM qui ne bénéficiera plus de subvention pour ses deux cars ferries va devoir se séparer du Napoléon Bonaparte (photo SNCM)
La SNCM qui ne bénéficiera plus de subvention pour ses deux cars ferries va devoir se séparer du Napoléon Bonaparte (photo SNCM)
FRANCE. L'Assemblée de Corse a adopté vendredi 23 mars 2012 le principe d’une nouvelle délégation de service public (DSP) pour la desserte maritime de l'île après l’annulation de l’actuelle par la Cour d’appel administrative de Marseille.

Et comme prévu, le périmètre de la future DSP a été sensiblement réduit par rapport à celui de la DSP actuelle. Le nouveau dispositif prévoit une capacité annuelle de transport de 410 000 passagers et de 1 600 mètres linéaires de fret, avec des fréquences hebdomadaires de 23 rotations entre Marseille et les cinq ports corses.

Le service de pointe, c'est-à-dire lors des vacances scolaires, ne figure plus dans la DSP. L’assemblée a par ailleurs écarté l’entrée du port de Toulon dans la DSP comme le réclamait la SNCM.

Le dispositif "d'aide sociale", dénoncé comme une forme de subvention déguisée permettant de réduire le prix des billets d'un montant ensuite remboursé par la Collectivité territoriale de Corse (CTC) à la compagnie bénéficiaire, essentiellement Corsica Ferries, a été supprimé.

Enfin, la création d'une commission d'étude pour la création d'une compagnie maritime régionale a été adoptée par l'assemblée.

Dans ce contexte très défavorable à la SNCM qui va enregistrer, si elle emporte à nouveau la DSP, une chute des subventions dont elle bénéficiait avec la Méridionale, Gérard Couturier, président du conseil de surveillance de la SNCM, s’est insurgé contre la critique faite de la compagnie, précisant en marge des débats, qu’il n’y avait « aucune nécessité de recapitalisation et aucune dette au passif, l’actif représenté par les navires étant évalué à plus de 300 M€ ». Paul Giacobbi, le président de l’Exécutif avait qualifié de « calamiteuse », la gestion de la compagnie.


Lire aussi : L’avenir de la SNCM dans les mains de l’Assemblée de Corse















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info