Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'armée israélienne frappe six sites en Syrie causant plus d'une dizaine de morts


Rédigé le Mercredi 20 Novembre 2019 à 11:06 | Lu 1505 commentaire(s)


L'armée israélienne a publié sur son site la carte des sites frappés par ses missiles (carte : Tsahal)
L'armée israélienne a publié sur son site la carte des sites frappés par ses missiles (carte : Tsahal)
ISRAËL / SYRIE. L'armée israélienne a reconnu, mercredi 20 novembre 2019 au petit matin, avoir frappé six sites en Syrie, dont la plupart près de la capitale et un autre dans le Sud du pays, près de la frontière avec Israël. Elle a même édité sur son site la carte des cibles (voir ci-dessus). Dans la foulée, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a publié un communiqué indiquant "nous frapperons tous ceux qui nous agressent, c'est ce que nous avons fait, cette nuit, contre les positions militaires du "Régiment de Jérusalem" (soutenu par l'Iran) et de l'armée syrienne. Nous préserverons la sécurité d'Israël avec détermination".

Selon Tsahal, le "Dôme de fer", système de défense antimissile israélien, avait procédé, mardi 19 novembre 2019 au matin, à l'interception de quatre roquettes lancées depuis la Syrie en direction du Nord d'Israël. Israël Katz, ministre israélien des Affaires étrangères, a accusé l'Iran d'être responsable de ces tirs. "L'Etat d'Israël continuera d'agir conformément à sa politique. La politique était et reste d'empêcher l'Iran de s'établir dans la région", soulignait-il.

L'armée parle d'ailleurs de tirs de représailles contre une dizaine de positions du régime syrien et des forces iraniennes al-Qods présentes en Syrie pour détruire des quartiers généraux, des entrepôts et des bases militaires ainsi que des installations de missiles sol-air. Porte-parole de Tsahal, Hedi Silberman souligne dans un communiqué que "l'armée se prépare à la fois en matière de défense et d'attaque" et se dit prêt à "faire face à divers scénarios". Il avertit le régime syrien, jugé responsable de ce qui se passe sur son territoire, "de ne pas agir ou autoriser une action contre Israël", au risque de "provoquer une réaction brutale".

14 morts selon l'OSDH

L'agence officielle syrienne Sana affirme de son côté que "les systèmes de défense antiaériens ont repoussé, après minuit, une agression israélienne intensive aux missiles contre la périphérie de la ville de Damas et en ont abattu la majorité avant l'accès à leurs cibles".

Six avions de combats israéliens, selon Tsahal, ont décollé du plateau du Golan pour larguer au moins dix-huit bombes en deux passages. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) évoque au moins onze tués dont sept "de nationalité non-syrienne" ainsi qu'une jeune femme blessée par des éclats d'obus dans la banlieue de Qudsaya et un homme, une femme, un enfant "retirés des ruines d'une maison à Bet Sab (région de Sasa) après qu'un missile a pris pour cible la maison".

L'agence Sana parle elle de deux morts (une homme et une femme) et de blessés à cause d'un missile tombé sur une maison de cette localité située au sud-ouest de Damas.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation