Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'armée égyptienne se dote de 24 rafales


Rédigé par , le Vendredi 13 Février 2015 - Lu 1359 fois


Dassault vend ses premiers Rafale à l'export (photo Dassault)
Dassault vend ses premiers Rafale à l'export (photo Dassault)
ÉGYPTE / FRANCE. Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense parapheront, lundi 16 février 2015 au Caire, le contrat de vente de vingt-quatre avions Rafale avec le groupe Dassault Aviation (3,6 mrds€ de chiffre d'affaires en 2014 et 11 600 salariés).

Des négociations expresses (quelques mois) pour l’achat de ces avions de combat ont été entreprises entre la France et l’Égypte, après la visite du président égyptien, à Paris en novembre 2014. Il s'agit du premier contrat à l'export pour le Rafale. Lancé en juillet 1986 et mis en service en mai 2001, cet avion de chasse multirôle capable d'effectuer une frappe nucléaire n'est présent aujourd'hui que dans les forces armées françaises depuis 2002 dans la Marine nationale et 2016 dans l'Armée de l'air. Il est issu d'un programme (43,56 mrds€) rassemblant cinq cent entreprises dont Dassault Aviation, Thalès et Safran MBDA.

Les Rafales de Dassault viendront non seulement renforcer l’arsenal de l’armée égyptienne, qui se trouve actuellement impliquée dans une guerre contre le terrorisme, mais également conforter l’Etat dans son rôle de stabilisateur dans la région du Moyen-Orient.

Selon Eric Trappier, Pdg de Dassault Aviation, s'exprimant sur BFM TV, la livraison des trois premiers avions au Caire interviendra "dès cette année... Puis il y en aura encore trois autres un peu plus tard." L'ensemble des vingt-quatre avions seront fabriquée en France. Les premiers livrés en Égypte seront prélevés sur le contingent en cours de fabrication pour l'armée française.

En plus de ses avions sophistiqués, l’Égypte acquiert à travers ce contrat d’une valeur de 5,2 mrds€, une frégate multi-missions du groupe DCNS (FREMM) et divers autres équipements associés (missiles).

Les forces de l’armée égyptienne, qui comptait essentiellement jusque-là sur les États-Unis pour moderniser son matériel opte cette fois-ci pour l'industriel français. Cette démarche aurait comme objectif la diversification des sources d’achats de ses équipements militaires.

La télévision gouvernementale égyptienne a relevé, vendredi 13 février 2015, les remerciements adressés par Eric Trappier quant à la confiance accordée par les autorités égyptiennes à son entreprise.

 





1.Posté par Bernard CORNUT le 16/02/2015 09:15
Quelle honte que cette vente à crédit avec garantie française, sans aucun débat démocratique des 2 côtés, sur l'utilité et l'éthique de cette dépense somptuaire, qui sera sans doute un nouveau motif de coup d'état sanglant en Égypte.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info













Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info