Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



L'ancien patron de Marsans en prison



            Partager Partager

Gerardo Diaz Ferran encours dix ans d'emprisonnement (photo CEOE)
Gerardo Diaz Ferran encours dix ans d'emprisonnement (photo CEOE)
ESPAGNE. Gerardo Diaz Ferran, ancien patron du groupe de voyages Marsans, a été mis sous les verrous, et restera en prison s'il ne paye pas la caution de 30 M€ réclamée par la justice espagnole. Un coup de tonnerre dans les milieux économiques de la péninsule ibérique, d'autant que l'entrepreneur occupait précédemment le poste de président de la CEOE, principal syndicat patronal espagnol.

L'affaire n'est pourtant pas si surprenante au regard des conditions de la disparition du groupe Viajes Marsans, voici deux ans : Gerardo Diaz Ferran et son associé Gonzalo Pascual cédaient alors le groupe, pour « un euro symbolique », au sulfureux homme d'affaires Angel De Cabo... qui entamait aussitôt une procédure de liquidation judiciaire. Ce qui avait justifié des plaintes de certains fournisseurs lésés, dont AC Hoteles, Meliá et Pullmantur.

Retour de boomerang : Gerardo Diaz Ferran se trouve donc désormais accusé de malversations, blanchiment d'argent et occultation de biens, pour faire croire à son insolvabilité, afin d'éviter le paiement de 400 M€ de créances, soit 70 % des dettes de Marsans ! Car cette somme avait été cautionnée personnellement par les deux anciens dirigeants. Devant le juge, Gerardo Diaz Ferran s'est entièrement défaussé sur son ancien associé, Gonzalo Pascual, aujourd'hui décédé.

Ces arguments n'ont pas pesé lourd face aux « pièces à conviction », dont les nombreux biens mobiliers, à Madrid et New York, enregistrés sous le nom de proches de l'ancien patron du groupe Marsans.

Lors des perquisitions réalisées en début de semaine, la police espagnole a d'ailleurs trouvé 150 000 € en liquide et un kilo d'or au domicile de Gerardo Diaz Ferran, et 1 M€ en grosses coupures chez le soi-disant repreneur, Angel De Cabo, qui restera également en prison s'il ne verse pas une caution record de 50 M€.


Mercredi 5 Décembre 2012

Lu 641 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss