Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'agence de communication tunisienne URéputation accusée d'avoir truqué la présidentielle tunisienne


Rédigé par , le Mardi 9 Juin 2020 - Lu 1645 fois


Les pages Facebook ont diffusé de fausses informations durant la campagne présidentielle tunisienne de 2019 (photo : DFRLab)
Les pages Facebook ont diffusé de fausses informations durant la campagne présidentielle tunisienne de 2019 (photo : DFRLab)
TUNISIE. Après l'annonce de Facebook de la fermeture de 446 pages, 182 comptes d'utilisateurs et 96 groupes présents sur le réseau social ainsi que 209 comptes Instagram, l'affaire gonfle en Tunisie. Ces liens étaient tous administrés par l'agence digitale URéputation basée à Tunis et propriété de l'homme d'affaires franco-tunisien Lofti Bel Hadj, domicilié à Barcelone.

Facebook a pris sa décision alors que le laboratoire de recherche américain Digital Forensic Research Lab (Atlantic Council's DFRLab) affirmait dans un document qu'URéputation créait des sites d'informations locaux pour y diffuser en fait une propagande politique dans dix pays africains. DFRLab évoque notamment des relais de ces fake news dans Guinées Actu, L'Observateur togolais, le Moronien et Maghreb Info. Ce dernier est présenté comme "un site d'informations qui balaye l'actualité des pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye) et du Moyen-Orient (Egypte)". Il se dit "totalement indépendant des différents pouvoirs politiques et économiques, ce qui garantit aux lecteurs une information non partisane". Une page Facebook nommée "Fake News Checking" est également à l'index et renvoyait, elle aussi, à plusieurs sites d'information, dont Maghreb Info, présentés comme des sources neutres.

Faux sondage en faveur de Nabil Karoui

L'une des pages incriminées a publier un faux sondage sur le premier tour de l'élection présidentielle tunisienne de 2019 (source : Facebook)
L'une des pages incriminées a publier un faux sondage sur le premier tour de l'élection présidentielle tunisienne de 2019 (source : Facebook)
Facebook parle d'"audiences trompeuses" qui réunissaient tout de même quatre millions d'internautes au total sur l'ensemble des pages. "Les individus derrière cette activité ont utilisé de faux comptes pour se faire passer pour des locaux dans les pays qu'ils ciblaient, publier et aimer leur propre contenu, conduire les gens vers des sites hors plateforme et gérer des groupes et des pages se présentant comme des entités de presse indépendantes", souligne le porte-parole du réseau social dans un communiqué. "'Certaines de ces pages se sont livrées à des tactiques abusives de développement d'audience, changeant leur objectif de thèmes non politiques à des thèmes politiques, y compris des changements substantiels de nom et d'administration au fil du temps", poursuit-il.

Dans un rapport de trente pages sous le titre "Opération Carthage ", DFRLab accuse, par exemple, Maghreb Info d'avoir soutenu le finaliste à la présidentielle tunisienne anticipée de septembre et octobre 2019, Nabil Karoui, en publiant de fausses informations, contre rémunération, pour lui amener des voix. Avec, par exemple, un faux sondage pré-électoral envisageant une nette avance de ce candidat sur ses adversaires au premier tour (voir capture écran ci-dessus).
Les auteurs de l'enquête affirment avoir établi un lien entre ces sites et les collaborateurs de l'entreprise URéputation qui rédigeaient les articles, en violation de la charte de Facebook sur les interférences étrangères. Il s'agirait donc de "désinformation à but lucratif", sous forme de publicités, selon le centre de recherches.

Selon le journal tunisien Espace Manager, plusieurs candidats à ce scrutin ont décidé de poursuivre en justice URéputation et Lofti Bel Hadj, et en premier lieu Youssef Chahed, ancien premier ministre.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info