Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'aéroport Marseille Provence franchit le mur des 10 millions de passagers


Avec un trafic record de 10,15 millions de passagers en progression de 8,1%, l'Aéroport Marseille Provence redevient la troisième plate-forme régionale française et conforte ses destinations méditerranéennes.


            Partager Partager

Jean-Paul Ourliac, Philippe Bernand et Julien Boullay saluent les records en 2019 (photo : F.Dubessy)
Jean-Paul Ourliac, Philippe Bernand et Julien Boullay saluent les records en 2019 (photo : F.Dubessy)
FRANCE. "2019 a été un très bon cru, confirmant une dynamique de croissance durable dans un contexte difficile pour le secteur." En livrant, jeudi 16 janvier 2020 les résultats de l'Aéroport Marseille Provence (AMP), Jean-Paul Ourliac, président du Conseil de surveillance de l'Aéroport Marseille Provence, n'a pu que se féliciter des multiples records enregistrés cette année.

Au premier rang des satisfactions, la progression de 8,1% du trafic (plus forte croissance depuis 2012) qui dépasse la barre symbolique des dix millions de passagers (10,15 millions). Mieux, ce chiffre lui permet de reprendre la place de troisième plate-forme régionale française (derrière Lyon et Nice) que lui avait ravi Toulouse en 2018. "Le 12 juillet 2019, l'aéroport a connu sa plus forte fréquentation de tous les temps en une seule journée avec 39 492 passagers", indique Julien Boullay, directeur marketing et communication de la plate-forme phocéenne.

Un record pouvant en caché un autre, le terminal 2 (ex-Mp², l'aérogare low cost) atteint désormais les trois millions de passagers pour une capacité de quatre millions. D'où, après la finalisation en 2019 de la rénovation des salles d'embarquement, un investissement de 5 M€ programmé pour la modernisation et l'agrandissement de 750 m² du tri bagage dans ce terminal. La livraison est prévue le 1er septembre 2020. En 2022, il sera doté d'un scanner à bagages en 3D.

Le trafic international (6,3 millions de passagers) contribue le plus largement à la croissance avec une progression de 11,1% contre +4,5% pour le trafic national (3,8 millions de passagers). L'année 2019 aura connu trente-trois ouvertures de ligne régulières et seulement deux fermetures (Rijeka et Stuttgart)

"Nous sommes plus que jamais la porte d'entrée internationale du Sud de la France", souligne Philippe Bernand, président du Directoire de l'AMP.

Les destinations méditerranéennes en forte progression

Ryanair plus que jamais challenger d'Air France sur le tarmac phocéen (photo : F.Dubessy)
Ryanair plus que jamais challenger d'Air France sur le tarmac phocéen (photo : F.Dubessy)
Julien Boullay tient à rappeller les trois priorités de son aéroport en terme de développement du trafic : vers l'Europe et le bassin méditerranéen, vers les grands hubs internationaux, le long courrier.
Sur le premier point, avec trois nouvelles lignes de Ryanair (Agadir, Essaouira et Ouarzazate) et la progression de 12,9% du trafic de et vers le Maroc, le contrat est respecté. Le Top 10 des destinations reflète également cette démarche. Si Londres (654 220 passagers) continue à creuser l'écart en caracolant en tête - et va poursuivre sur cette tendance avec le choix, dès le printemps 2020, de cinq aéroports londoniens, ce qui renforce le second point - Alger se glisse en seconde place du Top 10 des destinations avec 326 855 passagers. la progression d'Istanbul de 16,8% (262 789 passagers) - la plus importante parmi les dix premières destinations - permet à la cité stambouliote de passer, en un an, de la huitième à la cinquième place grâce à Turkish Airlines et Pegasus. Quatre autres villes méditerranéennes se trouvent présentent dans ce Top 10 : Madrid, Lisbonne, Rome et Tunis, qui occupent l'espace du septième au dixième rang.

Le Top 10 des compagnies ne connaît pas non plus d'entrant ni de sortant, mais le désormais groupe Ryanair (avec le rachat de Lauda Air) se rapproche de plus en plus du numéro un Air France. Le challenger, qui (ré)ouvrait une base Ryanair en avril 2019 et positionnait un troisième avion en octobre, a transporté 2,49 millions de passagers contre 2,64 millions pour la compagnie française. A noter aussi la progression de 38% de Volotea (323 775 passagers), avec trois nouvelles destinations, une des croissances les plus rapides, qui ne pourra être que confortée en 2020.

Les objectifs du dernier point des priorités est également respecté avec l'arrivée de deux nouvelles compagnies, Ethiopian Airlines (Addis-Adeba) et, depuis décembre 2019, Air Sénégal (Dakar).

Des réponses au fort enjeu environnemental

Philippe Bernand fait des questions environnementales une de ses priorités (photo : F.Dubessy)
Philippe Bernand fait des questions environnementales une de ses priorités (photo : F.Dubessy)
Autre record, celui-là habituel mais Jean-Marc Boutigny, marketing cargo manager ne s'en lasse pas, l'envol du trafic fret. L'aéroport Marseille Provence reste le numéro un régional français et le premier aussi pour le fret express en Méditerranée occidentale.
59 700 tonnes de fret (+5,3%) sont passées par l'aéroport provençal dont 52 600 tonnes (+4%) pour le fret express et 7 100 tonnes (+13,1%) pour le traditionnel. Là encore, les compagnies méditerranéennes se distinguent. Certes loin de la progression record d'Air Canada (150%) mais avec des hausses significatives : +36,1% pour Tunisair, +19,1% pour Turkish Airlines et +9,3% pour Air Algérie.

En 2019, l'aéroport Marseille Provence a réalisé un chiffre d'affaires de 158,5 M€ (+7%). L'aéroport gagne en efficacité économique en dégageant un excédent brut d'exploitation de plus de 10% (le chiffre précis sera connu plus tard) permettant de poursuivre sereinement le financement de ses projets structurants et capacitifs.

L'environnement est considéré comme un enjeu prioritaire. Avec, par exemple, la lutte contre le bruit souligné par Jean-Paul Ourliac et symbolisée par une démarche auprès des citoyens des villes environnantes avec des actions pilotes. L'aéroport va relancer son opération d'insonorisation des logements et des activités alentours (3500 logements insonorisés depuis 1997 pour 27 M€). Il signait en novembre 2019 une charte de coopération économique et sociale avec la ville de Marignane et se trouve en discussions avec Vitrolles et Saint-Victoret. De même, "suite à des demandes récurrentes et justifiées", précise le président du Conseil de Surveillance, une information sur les différentes trajectoires des avions sera publiée en temps réel sur Internet d'ici 2021.

La reprise des créneaux d'Aigle Azur, seule incertitude pour 2020

Julien Boullay proposera 158 lignes régulières en 2020 (photo : F.Dubessy)
Julien Boullay proposera 158 lignes régulières en 2020 (photo : F.Dubessy)
En 2020, l'aéroport Marseille Provence devrait accueillir 158 lignes régulières (dont 17 nouvelles*) vers 124 destinations (33 pays) et trente-trois compagnies. Dix-sept nouvelles lignes sont annoncées pour le printemps 2020 dont dix routes méditerranéennes.

"Il reste une incertitude sur la reprise prévue du trafic d'Aigle Azur, mais nous sommes extrêmement confiants", indique Julien Boullay. Déclarée en liquidation judiciaire fin septembre 2019, la compagnie française laisse de nombreux créneaux, principalement vers l'Algérie (mais aussi vers Dakar et Moscou). La DGAC (Direction générale de l'aviation civile) devrait annoncer le nom des repreneurs de ces droits de trafic le 27 janvier 2020. Plusieurs compagnies aériennes, Transavia, Air France, ASL Airlines, Vueling, et bien entendu Air Algérie, auraient répondu à cet appel à candidature. "Aigle Azur avait transporté 190 000 passagers à fin août 2019 de et vers Marseille. Nous estimons donc que sa faillite nous a coûté 80 000 passagers, même si une partie s'est reportée sur les vols directs d'Air Algérie et de Vueling, voire d'Air France via Paris", commente le directeur marketing et communication. L'impact de la disparition de cette compagnie sur sa principale destination reste cependant indéniable. Alors que l'Algérie connaissait une progression de 2,8% à fin août 2019 par rapport à fin août 2020, elle devenait négative (- 9%) dès la fin du mois suivant pour chuter de 10% en octobre, 9% en novembre et 17% en décembre. 

2020 sera aussi l'année du début des travaux d'un nouvel immeuble de bureaux base consommation (conçu par le cabinet d'architecture marseillais MAP avec comme maître d'oeuvre Betem et comme entreprise SPIE Batignolles) destiné à regrouper l'ensemble des 4 500 salariés de la plate-forme disséminés dans huit sites aujourd'hui. Après un investissement de 14 M€, il sera livré en avril 2021. Parallèlement, l'aéroport construit une centrale thermo-frigorifique (confiée au groupement Engie/MAP/Fauche) pour un montant de 10 M€. Destinée à récupérer et économiser les énergies primaires, elle sera opérationnelle en juin 2021. "Notre combat s'oriente vers une indépendance énergétique fondée sur une énergie propre. Nous présenterons un plan en ce sens prochainement", dévoile Philippe Bernand.

Quand au fameux projet du "coeur d'aéroport" (22 000 m² supplémentaire et la réhabilitation de 28 000 m² de surfaces existantes), les études s'achèvent et la première pierre sera posée en septembre 2020 pour une livraison trois ans plus tard, après un investissement de 259 M€.

Au total, après un investissement de 39 M€ en 2019, l'aéroport Marseille Provence engagera une somme de 61 M€.


* Alghero, Antalya, Athènes, Castellon, Catane, Copenhague, Dakar, Dublin, Essaouira, Koutaïssi, La Canée, Londres Southend, Milan Bergame, Olbia, Sofia, Tel Aviv et Vienne.

Jeudi 16 Janvier 2020

Lu 1597 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Février 2020 - 11:04 Air-France comble le vide laissé par Aigle Azur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.