Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



L'acte de divorce entre l'UE et le Royaume-Uni est signé mais la garde de Gibraltar reste à fixer



            Partager Partager

Un accord sur Gibraltar permet d'enteriner les conditions du Brexit à l'amiable (photo : Office de tourisme de Gibraltar)
Un accord sur Gibraltar permet d'enteriner les conditions du Brexit à l'amiable (photo : Office de tourisme de Gibraltar)
UNION EUROPÉENNE. L'Espagne a finalement voté oui à l'accord sur le Brexit, dimanche 25 novembre 2018 à Bruxelles lors du sommet du Conseil européen spécifiquement consacré à ce sujet. Le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne s'effectuera donc par consentement mutuel après quarante-cinq ans d'une vie commune tumultueuse, précisément le 29 mars 2019. Les conditions sont réglées dans le "traité de retrait", un pavé de 585 pages dont les termes ont été acceptés par l'ensemble des dirigeants de l'UE.

Les dix-sept mois de négociations ont failli achoppé sur la question de la garde du petit Gibraltar. Madrid se préparait à refuser de parapher l'accord s'il n'indiquait pas clairement que le sort du Rocher méditerranéen serait réglé bilatéralement par des discussions entre l'Espagne et Londres. Bruxelles l'a rassuré en lui accordant un droit de veto sur tout futur accord signé entre l'UE et le Royaume-Uni concernant Gibraltar.

Le gouvernement espagnol, qui revendique la souveraineté sur cette enclave britannique de 6,8 km² située à l'extrême sud de la péninsule ibérique, parle de "grande victoire". Son chef, Pedro Sanchez, s'en félicitait dès samedi 24 novembre 2018 à quelques heures du sommet : "Je viens d'annoncer au roi d'Espagne, que l'Espagne est parvenue à un accord sur Gibraltar (...) Nous allons résoudre un conflit qui dure depuis plus de 300 ans."

"Gibraltar est britannique", soulignait de son côté Theresa May, dimanche 25 novembre 2018, alors que 96% des habitants du Rocher ont voté contre le Brexit qu'elle prônait lors du référendum de juin 2016. Six ans auparavant, en 2002, les Gibraltariens rejetaient, lors d'une autre consultation, une souveraineté partagée avec l'Espagne.

Dès le 29 mars 2019 et la sortie effective du Royaume-Uni de l'UE, "toutes les questions seront abordées", souligne le chef du gouvernement espagnol qui s'estime en position de force. "Nous perdons tous avec le Brexit, en particulier le Royaume-Uni, mais en ce qui concerne Gibraltar, l'Espagne gagne" insiste Pedro Sanchez.


Lundi 26 Novembre 2018

Lu 945 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 L'Espagne augmente son salaire minimum de 22%


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss