Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'accord de pêche Maroc-UE enfin opérationnel




Les armateurs européens participeront à hauteur de 10M€ à la contrepartie financière offerte au Maroc pour avoir le droit de pêcher dans ses eaux atlantiques. (photo C. Marot)
Les armateurs européens participeront à hauteur de 10M€ à la contrepartie financière offerte au Maroc pour avoir le droit de pêcher dans ses eaux atlantiques. (photo C. Marot)
MAROC / EUROPE. Les derniers blocages « techniques » qui avaient suscité l’alarme, voici quelques jours, des pêcheurs espagnols, ont été levés jeudi et vendredi 5 septembre 2014, lors de la commission mixte Maroc-Union européenne, à Rabat. 126 navires de pêche européens dont 99 espagnols, majoritairement andalous, ont enfin obtenu les licences de pêche délivrées par le Maroc dans le cadre de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Ce texte autorise les chalutiers européens à intervenir dans les eaux atlantiques marocaines moyennant une compensation financière.

Suspendu depuis décembre 2011, sur décision du Parlement européen qui considérait qu’il ne bénéficiait pas suffisamment au peuple Sahraoui, l’accord de pêche Maroc-UE n’a été voté par le Parlement européen, selon un nouveau protocole, qu’en décembre 2013, grâce au lobbying permanent des pêcheurs espagnols, et ratifié par le Maroc, le 15 juillet 2014.

Le différend autour des avantages tirés des fonds européens par les populations sahraouies a été résolu. « Le Maroc devra prouver qu'il investit l'argent d'une manière favorable pour les populations sahraouies », par le biais de rapports réguliers et détaillés, a déclaré la député européenne espagnole Carmen Fraga Estévez, en décembre 2013.

Du moins, cette suspension de trois ans a-t-elle permis à l’Union européenne de faire des économies. Selon les nouveaux termes de l’accord, l’Union européenne ne verse plus 36,1 M€ au Maroc en contrepartie du droit offert aux chalutiers européens de pêcher dans les eaux atlantiques marocaines, mais seulement 30 M€. Par contre, 10 M€ sont ajoutés au panier par les armateurs eux-mêmes. Dans le même temps, les possibilités de pêche ont été augmentées d’un tiers : jusqu’à 80 000 tonnes de petits pélagiques pourront être pêchés chaque année par les chalutiers européens.




Mardi 9 Septembre 2014



Lu 934 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF