Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

L'UpM et la question de l'emploi


Présent à la semaine économique de la Méditerranée organisée du 16 au 20 octobre 2012 à Marseille, Sijilmassi Fathallah, secrétaire général de l'Union Pour la Méditerranée, précise la stratégie de l'UpM.


            Partager Partager

MÉDITERRANÉE.  « Le principal changement provoqué par les printemps arabes, même si je n'aime pas ce terme trop simplificateur, c'est la mise de la question de la création d'emplois au centre des défis. Il s'agit dans tous les pays du sud de la Méditerranée du problème numéro un à résoudre. Cela concerne non seulement la quantité, mais aussi la qualité des emplois. C'est pourquoi chacun doit déterminer sa stratégie en fonction de trois priorités » explique Sijilmassi Fathallah, secrétaire général de l'Union Pour la Méditerranée  à l'occasion de la première réunion du conseil stratégique d'Edile (Economic Development throught inclusive local empowerment).

Lancé en 2011 par Anima et soutenu par l'Ocemo, Edile vise à mettre en place des grilles d'évaluation des projets d'investissements afin d'en maximiser les retombées positives. Ce référentiel d'analyse s'appuiera également sur un guide destiné aux autorités publiques et aux institutions financières.  


Vendre la région Méditerranée

"Il faut réfléchir à l'échelle régionale, développer une stratégie de promotion économique méditerranéenne". Sijilmassi Fathallah, secrétaire général de l'Union Pour la Méditerranée. Photo GT. Econostrum.info.
"Il faut réfléchir à l'échelle régionale, développer une stratégie de promotion économique méditerranéenne". Sijilmassi Fathallah, secrétaire général de l'Union Pour la Méditerranée. Photo GT. Econostrum.info.

Sijilmassi Fathallah estime que « le niveau d'emplois souhaité ne pourra être atteint sans intégration régionale. Les deux points de croissance nécessaires ne peuvent venir que d'une plus grande intégration sud sud et nord-sud. Ce sujet constitue notre priorité absolue à l'UpM. Le Maroc, l’Égypte, la Tunisie réalisent 70% de leurs échanges avec l'Europe. Mais dans l'autre sens, les taux sont très faibles, tout comme d'ailleurs la part que représentent les pays du sud dans les investissements des pays européens. Ce déséquilibre structurel doit évoluer favorablement pour permettre une accélération de la croissance. »

Pour le président de l'UpM, la seconde priorité concerne la création de PME. « Nous devons mener une réflexion sur les PME, car la création de petites et moyennes entreprise ne décolle pas dans les pays du sud de la Méditerranée. Il faut résoudre ce problème d'urgence car ce sont les PME qui créent de l'emploi. Nous devons travailler pour améliorer l'accès au financement, les mécanismes de garantie.... L'UPM va conduire des initiatives en ce sens

Le troisième élément développé par Sijilmassi Fathallah porte sur la promotion d'une vision mondiale. « Les pays méditerranéens se comparent entre eux, se concurrencent, alors qu'il convient de raisonner à l'échelle mondiale. Il faut réfléchir à l'échelle régionale, développer une stratégie de promotion économique méditerranéenne, ne pas segmenter notre approche. Commençons par travailler tous ensemble pour convaincre les investisseurs de choisir comme zone d'implantation la Méditerranée, puis ensuite, et seulement ensuite, voyons dans quel pays se fera la localisation. Nous ne devons pas nous disputer le gâteau disponible, mais l'élargir pour bénéficier de parts plus importantes. »

Lire toutes les actualités de la Semaine Economique de la Méditerranée


Lundi 22 Octobre 2012









RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss