Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Union pour la Méditerranée veut capitaliser sur l'économie bleue



            Partager Partager

Fatahllah Sijilmassi, secrétaire général de l'UpM, va lancer à Naples Fathallah Sijilmassi lancera un Centre virtuel de connaissances sur l'économie bleue (photo : F.Dubessy)
Fatahllah Sijilmassi, secrétaire général de l'UpM, va lancer à Naples Fathallah Sijilmassi lancera un Centre virtuel de connaissances sur l'économie bleue (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. "L'économie bleue constituerait la cinquième plus grande économie de la région pour une valeur globale estimée à 4 700 mrds€ selon de récentes études", rappelle l'Union pour la Méditerranée (UpM) alors que se tient, les 29 et 30 novembre 2017 à Naples, sa conférence sur ce thème.

Forte de 450 ports et terminaux (30% du du volume mondial des échanges maritimes), la Méditerranée dispose de 46 000 km de littoraux et des ressources marines et halieutiques uniques. "Les secteurs de la pêche et de l'aquaculture sont parmi les plus prometteurs en terme de croissance et d'employabilité", précise l'UpM dans un communiqué évoquant la création de 350 000 emplois directs et un potentiel de 2 millions d'emplois supplémentaires d'ici à 2020.

A travers les douze ateliers thématiques de cette conférence, l'UpM entend "consolider une communauté méditerranéenne de l'économie bleue en travaillant sur des solutions de développement durable pour la région ainsi que sur la création de partenariats et initiatives pour bénéficier pleinement du potentiel de la croissance bleue".

Déclaration de dix ministres méditerranéens

A Naples, Fathallah Sijilmassi lancera un Centre virtuel de connaissances sur l'économie bleue, une plate-forme en ligne d'information et de mise en réseau pour les acteurs de l'économie bleue dans la région méditerranéenne. Le secrétaire général de l'UpM signera aussi un accord de partenariat avec la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Jeudi 30 novembre 2017, dernier jour de la conférence, une réunion ministérielle informelle des pays méditerranéens occidentaux lancera officiellement l'initiative pour le développement durable de l'économie bleue en Méditerranée occidentale. Les ministres des dix pays participants (Algérie, Espagne, France, Italie, Libye, Malte, Mauritanie, Maroc, Portugal et Tunisie) adopteront une déclaration garantissant leur soutien politique à l'initiative. Elle constitue une étape décisive dans un processus déclenché en 2015 par l'UpM.

Mercredi 29 Novembre 2017

Lu 7342 fois





1.Posté par Debbie le 07/01/2018 08:45
on appelle aussi l'économie bleue selon Gunter Pauli de la fondation Zeri (Zero emissions, research and initiatives), l'économie circulaire tirant son modèle des écosystèmes de la nature : les déchets des uns sont la matière première des autres. Sur ce principe à Marseille on cultive des champignons sur du marc de café (champignons-marseille.fr). Le « bleu » comme la Terre vue du ciel, l’azur et les océans... theblueeconomy.org


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.