Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





L'Union européenne soutient les réformes du pouvoir libanais en proie à une forte contestation



            Partager Partager

Une chaîne humaine a traversé le pays (photo : NNA)
Une chaîne humaine a traversé le pays (photo : NNA)
LIBAN. La rue libanaise continue de gronder contre le pouvoir politique depuis le 17 octobre 2019, avec des manifestations, un renforcement, lundi 28 octobre 2019, des barrages routiers bloquant l'entrée de Beyrouth, et, dimanche 27 octobre 2019 une chaîne humaine de 170 km réunissant quelque 100 000 personnes du Nord au Sud du pays. Banques et écoles n'ont pas rouvert leurs portes pour la onzième journée consécutive.
Le mouvement connaît désormais des échos avec des regroupements à l'étranger, notamment en France, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

Vendredi 25 octobre 2019, une déclaration signée par Federica Mogherini, sa Haute-représentante pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, affirmait que "L'Union européenne est un partenaire étroit à long-terme du Liban et a suivi avec une grande attention les événements qui se sont déroulés ses derniers jours. L'UE soutient le Liban et est attachée à la stabilité du pays et de la région". Le texte insiste sur l'appui de l'UE aux "objectifs de réformes énoncés par le Premier ministre Hariri et le gouvernement. Nous sommes confiants dans le fait que les autorités répondront rapidement et avec sagesse aux aspirations légitimes du peuple libanais en mettant en oeuvre les réformes structurelles et transformatrices indispensables et attendues depuis longtemps". L'UE place comme priorité, la lutte contre la corruption, la mise en oeuvre d'une bonne gouvernance et des réformes "justes et socialement responsables".

Le Parlement libanais a approuvé la loi relative à la lutte contre la corruption dans le secteur public et la création du Comité national anticorruption. Ce texte a été renvoyé à cette assemblée par le président de la République, Michel Aoun, "pour la réexaminer et pour introduire des modifications", précise le bureau de presse de la présidence, soucieux de répondre à des rumeurs. "Le président de la République n'a pas refusé la loi, mais il a demandé qu'elle soit amendée", assure le bureau.
De son côté, Albert Serhan, ministre de la Justice, a communiqué sur Twitter que "les travaux pour la mise en place de lois relatives à la lutte contre la corruption, le gaspillage du trésor public et la restitution de l'argent des fonds pillés, continuent".

Lundi 28 Octobre 2019

Lu 1155 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.