Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'Union européenne se réveille un peu plus verte et avec une poussée d'extrême-droite


Si les groupes conservateurs et sociaux-démocrates se trouvent en tête des élections européennes, les libéraux, les écologistes et l’extrême droite deviennent arbitres de la future coalition qui prendra les commandes du Parlement européen et présidera la Commission européenne.


            Partager Partager

Les négociations entre les groupes vont être ardues au Parlement européen (photo : F.Dubessy)
Les négociations entre les groupes vont être ardues au Parlement européen (photo : F.Dubessy)
UNION EUROPÉENNE. Le résultat des élections européennes tenues dans vingt-huit pays (23 au 26 mai 2019) livrent au moins trois constats.

D'abord, la participation n'a jamais été aussi élevée depuis vingt ans. Elle dépasserait les 50% (51% sans le Royaume-uni et entre 49 et 52% avec).

Ensuite, ce scrutin a permis de constater la montée en puissance des idées des écologistes dont les représentants obtiennent 78 sièges (avec les régionalistes). En Allemagne, la liste Alliance 90/ Les Verts arrive seconde avec 20,7% des voix et double son score par rapport au précédent scrutin de 2014. En France, avec 13,13% (le double du Parti socialiste), Europe écologie - Les Verts atteint la troisième place.

Enfin, une présence accrue des listes d'extrême-droite (117 sièges) et de la droite nationaliste et souverainiste (56). En France, le Rassemblement national arrive en tête (23,53%) devançant le parti présidentiel La République en Marche associé au Modem (22,47%). Idem en Italie avec La Ligue qui rassemble plus du tiers des bulletins (33,64%). Mais aussi en Hongrie où le Fidesz, parti souverainiste du premier ministre Viktor Orban réalise un surprenant 52,33%. En Autriche, le FPÖ atteint la troisième place (17,2%) alors qu'en Allemagne l'AfD se positionne quatrième avec 10,8% des voix et en Espagne, Vox atteint la cinquième place (6,2%), tout comme Aube dorée en Grèce (4,85%).

Autre donnée, la large victoire du parti du Brexit de Nigel Farage et ses 31,71% de voix pour 29 sièges conforte l'idée que le Royaume-Uni sortira bien de l'Union européenne. Ses députés élus ne devraient donc par exercer longtemps au Parlement et donc, par ricochet faire sérieusement maigrir la force des eurosceptiques.

La difficile succession de Jean-Claude Juncker

Reste que les deux principaux groupes, Conservateurs (179 sièges) et Sociaux-démocrates (150 sièges) - même en perdant au total quelque soixante-dix sièges par rapport à 2014 - demeurent en tête dans les urnes.

Les centristes et libéraux deviennent la troisième force politique mais leurs 107 sièges ne seront pas suffisants pour permettre de réaliser une coalition. Ces trois partis devront forcément composer avec d'autres mouvements pour obtenir une majorité. Les discussions démarrent dès lundi 27 mai 2019 à Bruxelles avec comme enjeu la présidence de la Commission européenne et la succession du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Quatre candidats se sont faits connaître : l'Allemand Manfred Weber (Conservateur), le Néerlandais Frans Timmermans (Social-démocrate), la Danoise Margrethe Vestager (Alliance des Libéraux) et le Français Michel Barnier (Conservateur), négociateur en chef chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-uni pour sa sortie de l'UE.

Les Alliances détermineront aussi les noms des futurs commissaires européens, du ou de la Haut(e)-Réprésentant(e) de la Commission européenne (chargé(e) des Affaires étrangères) ainsi que les présidences du Conseil européen et le Banque centrale européenne (BCE).

Les nouveaux députés siègeront à compter du 2 juillet 2019.

Lundi 27 Mai 2019

Lu 1327 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.