Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'Union européenne se barricade pour limiter la progression du coronavirus


Rédigé par La rédaction le Mardi 17 Mars 2020 | Lu 1154 commentaire(s)


Pour se protéger du coronavirus, l'UE ferme ses frontières (photo : F.Dubessy)
Pour se protéger du coronavirus, l'UE ferme ses frontières (photo : F.Dubessy)
UNION EUROPÉENNE, Ursula Von der Leyen a décidé, lundi 16 mars 2020 à l'issue d'une réunion du G7 consacrée au coronavirus, de fermer les frontières de l'Union européenne (UE) et de l'espace Schengen sur une durée de trente jours, "qui pourra être prolongée si nécessaire", précise-t-elle.
La présidente de la Commission européenne entend ainsi interdire aux ressortissants de pays tiers à l'UE d'entrer sur son territoire afin de limiter la propagation de la pandémie Covid-19. "Moins il y aura de déplacements, mieux nous pourrons contenir le virus. C'est pourquoi je propose aux chefs d'Etat et de gouvernement d'instaurer cette restriction provisoire sur les déplacements non-essentiels vers l'UE", insiste-t-elle.

Parmi les exceptions à ces mesures drastiques figurent les résidents de l'UE de longue date, les familles des ressortissants européens, les diplomates, les médecins, le personnel soignant et les chercheurs mobilisés pour combattre la crise du coronavirus.

Un Conseil européen se réunira en urgence mardi 17 mars 2020 dans l'après-midi pour valider cette décision. "L'UE a des frontières terrestres et maritimes, des ports, des aéroports. Tout cela ne se fait pas en claquant dans les doigts", commente Ursula Von der Leyen soulignant que la fermeture va demander une organisation.

Dans son intervention télévisée, lundi 16 mars 2020 au soir, Emmanuel Macron a pourtant indiqué que cette fermeture interviendrait mardi 17 mars 2020 à midi. Le président de la République française stipule toutefois que les ressortissants français actuellement à l'étranger pourront revenir dans leur pays. Il les a invité "à se rapprocher des ambassades et consulats afin d'organiser, pour ceux qui le souhaitent, leur rapatriement."

Les marchandises vont par contre continuer à circuler. "Le flux des marchandises vers l'UE doit continuer à garantir l'approvisionnement des marchandises, y compris des articles essentiels comme les médicaments, mais aussi la nourriture et les composants requis pour nos usines", précise Ursula Von der Leyen.










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook