Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'UE va investir plus d'1 mrd€ à Chypre dans le cadre de sa politique de cohésion sociale


Rédigé par Eric Apim, le Vendredi 8 Juillet 2022 - Lu 1139 fois


Chypre va bénéficier de fonds pour favoriser la pêche durable (photo: Karen V Bryan - licence Creative Commons)
Chypre va bénéficier de fonds pour favoriser la pêche durable (photo: Karen V Bryan - licence Creative Commons)
CHYPRE. Suite à l'adoption, vendredi 8 juillet 2022, de l'accord de partenariat, du programme opérationnel unique et du plan pour une transition juste pour Chypre, l'Union européenne (UE) annonce qu'elle investira plus d'1 mrd€ dans ce pays entre 2021 et 2027.

L'accord de partenariat avec Chypre est le treizième adopté après ceux de la Grèce, de l'Allemagne, de l'Autriche, de la République tchèque, de la Lituanie, de la Finlande, du Danemark, de la France, de la Suède, des Pays-Bas, de la Pologne et de la Bulgarie.

L'île méditerranéenne est par contre le premier État membre à voir son programme opérationnel de la politique de cohésion économique, sociale et territoriale approuvé pour le Fonds européen de développement régional (Feder), le Fonds de cohésion, le Fonds pour une transition juste (FTJ) et le Fonds social européen Plus (FSE+).

"Les investissements au titre de la politique de cohésion renforceront l'économie chypriote et amélioreront la compétitivité et la diversification de l'économie locale, en accordant une attention particulière aux défis sociaux et environnementaux", commente Elisa Ferreira. Pour la commissaire européenne à la cohésion et aux réformes, "les fonds mobilisés au titre de la politique de cohésion amélioreront la qualité de vie des citoyens chypriotes".

Création d'une école technique verte à Nicosie

Chypre va principalement obtenir plus de 387 M€ du Feder pour accompagner des investissements consacrés à la transition verte et conformes au Pacte vert pour l'Europe ("Green Deal"). Il s'agit notamment de projets dans les secteurs de l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables et la réduction des émissions de carbone. Mais aussi dans le développement de l'économie circulaire et durable, la préservation de la biodiversité locale ainsi que l'adaptation au changement climatique et aux événements connexes comme les inondations et les incendies de forêt.

147 M€ viendront participer à l'amélioration de la compétitivité et au développement de la numérisation des Pme avec également la connexion de ces entreprises avec les systèmes nationaux de recherche et d'innovation.  "Grâce à ces investissements, le pays vise à créer plus de 2 485 nouveaux emplois, dont 885 dans le domaine de la recherche et 133 000 nouveaux utilisateurs des services numériques publics", indique un communiqué de l'UE.

Le nouvel outil FTJ fournira un budget de 101 M€ pour accélérer la transition énergétique et atteindre les objectifs fixés pour 2030 et 2050. Cette somme va venir renforcer les systèmes de transmission et de distribution de l'énergie pour permettre l'utilisation des technologies de stockage et la transition vers les énergies renouvelables.

Parallèlement, le FTJ soutiendra aussi les mesures destinées aux petites et moyennes entreprises pour faciliter l'application des nouvelles technologies et accroître l'utilisation des sources d'énergie renouvelables. Des actions d'éducation et de formation sont également prévues avec, en point d'orgue, la création d'une école technique verte. Implantée à Nicosie, la capitale, elle formera des jeunes aux technologies et aux compétences vertes, "comblant ainsi une lacune dans l'enseignement technique secondaire existant dans le pays", précise l'UE.

222 M€ investis dans les politiques du marché du travail

Le Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture apportera une enveloppe de 38,3 M€ dédiée à la promotion de la pêche durable, la restauration et la conservation des ressources biologiques aquatiques, l'aquaculture durable, le développement de communautés locales de pêcheurs côtiers et la mise en œuvre, de la gouvernance internationale des océans.

"Pour les États membres méditerranéens, le développement durable de l'économie bleue est une question cruciale qu'il est nécessaire de soutenir. Cet accord de partenariat (...) propose également des solutions alternatives pour l'économie bleue", indique  Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l'environnement, aux océans et à la pêche.

Quant au FSE+, il investira 222 M€ dans les politiques du marché du travail et le développement des compétences pour renforcer la cohésion sociale sur ce territoire. Ceci passera par l'appui financier (87 M€) à des réformes et des actions de grandes envergures ciblant les jeunes et plus spécifiquement pour améliorer l'adéquation de l'éducation et de la formation aux besoins du marché du travail, restructurer les services de protection sociale ainsi que lutter contre l'exclusion sociale.

Chypre ambitionne d'augmenter de 74,9% à 80% le taux d'emploi, d'accroître de 44,8% à 61% celui de la formation  annuelle des adultes et réduire la pauvreté chez 10 000 personnes au moins.

Ces mesures vont toucher 3 440 Chypriotes à la recherche d'un emploi alors que 1 000 autres pourront suivre des cours de formation. Une quarantaine d'écoles vont bénéficier d'actions d'éducation et d'intégration. En outre, une aide alimentaire sera distribuée à 144 000 enfants dans le besoin.

"Le fait que le Fonds social européen plus à Chypre permette de fournir un soutien éducatif et une formation aux jeunes et aux groupes défavorisés afin de les aider à entrer sur le marché du travail est en soi encourageant (...) Ce financement contribue de manière décisive à l'amélioration des conditions de vie et de travail des citoyens, conformément au socle européen des droits sociaux", souligne Nicolas Schmit, commissaire européen à l'emploi et aux droits sociaux.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info