Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'UE va consacrer 200 M€ pour aider les migrants en Libye et en Afrique du Nord




La Commission européenne veut aider les migrants en Libye (photo : DR)
La Commission européenne veut aider les migrants en Libye (photo : DR)
MEDITERRANEE. La Commission européenne a pris plusieurs mesures pour mieux gérer la migration le long de la route de la Méditerranée centrale. Elles ont été présentées, jeudi 2 mars 2017, dans le troisième rapport d'avancement relatif au cadre de partenariat avec les pays tiers dans le cadre de l'agenda européen en matière de migration.

Depuis juin 2016, ce partenariat permet de "sauver des vies, d'intensifier la lutte contre les passeurs et les trafiquants, d'apporter une protection aux migrants et d'améliorer la gestion des frontières". Cinq pays sont prioritairement concernés (Ethiopie, Niger, Nigeria, Mali, Sénégal) ainsi que la route de la Méditerranée centrale.

La Commission européenne a passé avec l'OIM (Office international pour les migrations) un contrat pour aider un nombre initial de 5 000 migrants en Libye à retourner dans leurs communautés d'origine et les deux institutions ont signé, en décembre 2016, une initiative conjointe pour la protection des migrants le long des routes migratoires de Méditerranée centrale et leur réinsertion en Afrique dotée d'un montant de 100 M€.

Quinze nouvelles formations de garde-côtes libyens, dans le cadre de l'opération Seahorse, vont être engagées de février à juillet 2017.

Aider à la réadmission

Bruxelles entend renforcer la coopération avec l'Egypte, la Tunisie et l'Algérie, les pays voisins de la Libye. 200 M€ ont ainsi été promis pour des projets dans le domaine de la migration en Libye et en Afrique du Nord. Débloqué sur le fonds fiduciaire de l'UE, cette somme vient s'ajouter aux autres projets déjà engagés en 2016 (37 M€ dans trois programmes du volet Afrique du Nord) et axés sur la protection des migrants les plus vulnérables et sur la création de perspectives socio-économiques au niveau local. L'UE va se concentrer sur le soutien à la protection des migrants aux points de débarquement et dans les centres de rétentions. Ainsi que dans la recherche d'autres solutions que la rétention.

L'Egypte a conclu un accord avec l'UE pour un dialogue formel sur la question. La Tunisie va renforcer la coopération en matière de migration irrégulière, en concluant un accord de réadmission parallèlement à l'accord visant à faciliter la délivrance de visas. L'Algérie poursuit, depuis septembre 2015, ses discussions pour "assurer le suivi de questions telles que la traite des êtres humains, la prévention de la contrefaçon de documents de voyage et la lutte contre celle-ci, ainsi que la libéralisation du régime des visas et la coopération en matière de réadmission."


Eric Apim


Jeudi 2 Mars 2017



Lu 1070 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA