Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'UE se rapproche de l'Albanie et de la Macédoine, mais s'éloigne de la Turquie


La Commission européenne propose mardi 18 avril au Conseil d'ouvrir des négociations d'adhésion pour la Macédoine et l'Albanie. Le même jour, le commissaire européen à l'élargissement Johannes Hahn constate que la dérive autoritaire de la Turquie l'éloigne de plus en plus de l'Union Européenne.



Federica Mogherini, Johannes Hahn. Photo UE/Cegarra
Federica Mogherini, Johannes Hahn. Photo UE/Cegarra
MÉDITERRANÉE. Dans la longue course d'obstacles qui sépare l'Albanie et la Macédoine d'une adhésion à l'Union européenne, un pas a été franchi hier mardi 18 avril par la Commission européenne.
 
Federica Mogherini, en charge de la diplomatie européenne, a proposé aux États membres d'ouvrir les négociations pour une adhésion des deux pays baltes. « La décision se fonde sur une évaluation de progrès réalisés par ces deux pays sur les recommandations faites en 2016 et un examen des mesures mises en œuvre par Tirana et Skopje » précise Federica Mogherini au cours d'une conférence de presse donnée au parlement européen de Strasbourg.
 
Les pourparlers d'adhésion ont commencé en 2014. En 2017, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a fixé un objectif d'adhésion en 2025.
 
Avant d'adhérer, la Macédoine et la Serbie devront résoudre leurs problèmes de corruption endémique, d'infrastructures et les conflits larvés avec leurs voisins.
 
Plusieurs gouvernements européens s'opposent à l'admission de nouveaux pays dans l'UE.
Les demandent viennent essentiellement du sud est de l'Europe. L'Albanie et la Macédoine, mais aussi la Serbie, le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine et la Turquie frappent à la porte de l'UE.

L'Europe ne veut pas d'une dictature

Si certains pays baltes se rapprochent de l'Europe, la Turquie s'en éloigne. Elle demande depuis 1987 à faire partie de l'UE. Dans son rapport annuel sur les négociations d'adhésion rendu public mardi 17 avril, le commissaire européen à l'élargissement, Johannes Hahn, a déploré la dérive totalitaire du gouvernement turc. « La disproportion des mesures prises à une grande échelle en vertu de l'état d'urgence depuis la tentative de coup d’État, telles que les licenciements en masse, les arrestations et détentions, continuent de soulever d'importantes inquiétudes ». Il poursuit en affirmant que la Turquie « continue de s'éloigner à grands pas de l'Union européenne.

 
Des propos peu appréciés par la Turquie. Le porte-parole du gouvernement Turc, Bekir Bozdag, estime que son pays est victime « d'un traitement déloyal » de la part de Bruxelles. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères turc regrette que « la Commission européenne montre une fois de plus qu'elle est réticente à comprendre les difficultés de la période que nous traversons. Nous constatons que le rapport n'aborde pas la menace ignoble de FETO. Il se base sur des allégations infondées inacceptables. Les déclarations faisant référence à l'Opération Rameau d’Olivier (Syrie) dans le document de stratégie d'élargissement sont basées sur la désinformation et elles sont presque rédigées selon le point de vue des organisations terroristes... ».  


Gérard Tur


Mercredi 18 Avril 2018



Lu 1799 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

La corruption, l’autre grand fléau oublié du monde arabo-musulman…


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA