Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'UE sanctionne, timidement, la Turquie pour ses actions en Méditerranée orientale



            Partager Partager

Les Etats membres de l'UE se sont mis d'accord sur des sanctions à minima contre la Turquie (photo : Conseil européen)
Les Etats membres de l'UE se sont mis d'accord sur des sanctions à minima contre la Turquie (photo : Conseil européen)
TURQUIE / UE. Il s'appelle Oruç Reis. Ce bateau d'exploration gazière, avec le drapeau rouge et blanc de son pays peint sur son flanc, stigmatise depuis juillet 2020 les différents entre l'Union européenne et la Turquie. Le navire, bien escorté, évolue dans des zones maritimes revendiquées par la Grèce et la République de Chypre. Et ceci a réveillé l'UE qui, en juillet 2019 et pour les mêmes raisons, avait suspendu les sessions du Conseil d'association, chargé de préparer l'entrée de la Turquie en son sein.

Malgré les menaces de nouvelles sanctions, dont les premières concrètes datent de septembre 2020 avec une résolution du Parlement européen, Recep Tayyip Erdogan, président turc, a remis ce navire à la mer, en octobre 2020. Et voilà qu'aujourd'hui, elles tombent. Même si elles demeurent très timides en rejetant par exemple la suggestion de sanctions économiques contre certains secteurs d'activité et un embargo européen sur les armes à la Turquie proposé par Athènes.

Dans le nuit du vendredi 11 décembre 2020, les dirigeants de l'Union européenne, réunis en sommet à Bruxelles, ont décidé de sanctionner les actions qualifiées d'"illégales et agressives" de la Turquie contre Athènes et Nicosie. Le Conseil européen précise que les mesures adoptées sont des sanctions individuelles. La liste noire des personnes concernées sera publiée dans les prochaines semaines et soumise à l'approbation des Etats membres. Elle viendra en fait rejoindre celle déjà établie en novembre 2019 pour sanctionner les activités de forage de la Turquie du Yavuz dans les eaux de la République de Chypre. Y figurent deux responsables de la Turkish Petroleum Corporation (TPAO) interdits de visa pour se rendre dans l'Union européenne et dont les avoirs européens ont été gelés.

Nouveau point en mars 2021

La présence de l'Oruç Reis dans des eaux revendiquées par la Grèce et Chypre a mis le feu au poudre (photo : DR)
La présence de l'Oruç Reis dans des eaux revendiquées par la Grèce et Chypre a mis le feu au poudre (photo : DR)
Des mesures supplémentaires pourront s'y ajouter si la Turquie persiste. Il appartiendra à Josep Borrell de "faire un rapport au plus tard en mars 2021 sur l'évolution de la situation" aux vingt-sept membres de l'UE. Le chef de la diplomatie européenne pourra alors préconiser d'ajouter des noms ou des entreprises à la liste.

Fin septembre 2020, à l'initiative de Berlin, Athènes et Ankara s'étaient mis d'accord sur le principe d'une conférence régionale sur le conflit en Méditerranée orientale. Mais la Grèce exigeait comme préalable avant de fixer une date l'arrêt des prospections dans ses eaux. Un mois plus tard, les trois présidents grec, chypriote et égyptien se réunissaient à Nicosie pour dénoncer les "provocations" de la Turquie sur plusieurs théâtres de conflits en Méditerranée et avait accusé ce pays de "porter atteinte à la sécurité régionale."

Le 9 décembre 2020 à Ankara, Recep Tayyip Erdogan ne semblait pas inquiet : "Une quelconque décision de sanctions de l'UE n'est pas un grand souci pour la Turquie (...) L'UE applique de toute façon depuis toujours des sanctions contre la Turquie. Elle n'a jamais été honnête envers nous, n'a jamais tenu ses promesses."

Eric Apim
Vendredi 11 Décembre 2020

Lu 1360 fois




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Communication


Econostrum.info envisage un partenariat éditorial, un rapprochement avec un autre média, ou l'entrée dans son capital de nouveaux actionnaires.

Si vous êtes intéressés, merci de nous joindre au 06 29 89 55 56.

La direction d'Econostrum.info





RÉFLEXION

La relance du secteur touristique méditerranéen offre l'occasion de s’engager vers un tourisme durable

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
avis d'expert

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.