Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'UE menace 8 pays méditerranéens de passer de sa liste grise à sa liste noire des paradis fiscaux



            Partager Partager

Le Maroc n'a plus que quelques mois pour agir et éviter la liste noire de l'UE (photo : F.Dubessy)
Le Maroc n'a plus que quelques mois pour agir et éviter la liste noire de l'UE (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Aucun pays méditerranéen ne figure plus sur la liste noire des pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales avec l'Union européenne. Réactualisée mardi 12 mars 2019, elle ne comporte plus que quinze nations. Tout comme vingt-deux autres pays, la Tunisie, puis Andorre et Saint-Marin ont pu sortir de cette liste en 2018.

Le Maroc, la Turquie, la Bosnie-Herzégovine, la Jordanie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Serbie et l'Albanie restent par contre présents sur la liste grise, antichambre de la première, qui comprend aujourd'hui trente-quatre pays (vingt-huit qui s'y trouvaient ont été déclarés en règle). Tous ont promis par écrit d'apporter des changements à leurs pratiques fiscales, ce qui leur permet d'éviter la liste noire.

Rabat s'est, par exemple, engagé à supprimer complètement les régimes fiscaux liés aux activités de fabrication (et similaires) et n'a plus que jusqu'à la fin de l'année pour le faire sous menace de rejoindre la liste noire. "Plusieurs juridictions ont déjà franchit plusieurs pas positifs pour se conformer au processus européen, mais doivent compléter leur travail avant la fin 2019 pour éviter de se retrouver dans la liste noire l'an prochain", précise la Commission européenne.

Les pays européens exclus des listes

Ces listes, dîtes de paradis fiscaux, adoptées pour la première fois le 5 décembre 2017 par les vingt-huit ministres de Finances de l'UE sont régulièrement remises à jour et pointent les Etats qui "ne respectent pas les normes convenues en matière de bonne gouvernance fiscale".

Comme l'indiquait alors Pierre Moscovici, commissaire européen en charge des affaires économiques et financière, "L'adoption de la toute première liste noire de l'UE des paradis fiscaux consacre une grande victoire pour la transparence et l'équité. Le processus ne s'arrête toutefois pas là. Nous devons accroître la pression exercée sur les pays figurant sur la liste pour qu'ils modifient leurs comportements. Les juridictions inscrites sur la liste noire doivent assumer les conséquences qui prennent la forme de sanctions dissuasives, tandis que celles qui ont pris des engagements doivent s'y tenir au plus vite et de manière crédible. Ne soyons pas naïfs: les promesses doivent se traduire en actions concrètes. Il ne doit y avoir d'exception pour personne."

A noter que les Etats membres de l'UE sont exclus de ces listes qui ne concernent que les pays tiers. Ce que dénoncent plusieurs organisations, comme l'ONG Oxfam qui avait suggéré sa propre liste.


Jeudi 14 Mars 2019

Lu 2523 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.