Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'UE dénonce l'exploitation des travailleurs migrants sur le sol européen



            Partager Partager

Michael O'Flaherty réclame une "tolérance zéro" (photo : Hans Labler/ FRA)
Michael O'Flaherty réclame une "tolérance zéro" (photo : Hans Labler/ FRA)
UNION EUROPEENNE. Dans un rapport dévoilé mardi 25 juin 2019, l'agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) tire la sonnette d'alarme sur "la nécessité urgente pour les gouvernements européens de faire plus pour lutter contre les formes graves d'exploitation par le travail dans les entreprises, les usines et les exploitations agricoles dans l'ensemble de l'UE".

Ce document, intitulé "Protéger les travailleurs migrants de l'exploitation dans l'UE" et réalisé après une série d'entretiens directs avec des centaines de travailleurs exploités, met à jour des pratiques illégales couvrant différents secteurs : l'agriculture, la construction, le travail domestique, l'hôtellerie, la fabrication et les transports".

"Les points de vue des travailleurs présentés dans la rapport (...) montrent combien leur exploitation contribue à la chaîne d'approvisionnement de biens et services quotidiens que nous consommons sans nous poser de questions - de la nourriture dans nos assiettes aux chemises que nous portons", note la FRA dans un communiqué.

L'agence cite le cas de migrants payés pas plus de 5€ par jour, des durées de travail de 92 heures par semaine sept jours sur sept sans vacances ni congés, des surveillances 24h sur 24 par des caméras, des violences verbales et sexuelles, des passages à tabac, des logements dans des conteneurs sans eau ni électricité, l'absence de fourniture d'équipements spéciaux pour manipuler des produits chimiques dangereux, ainsi que des menaces de licenciement et d'expulsion lors des demandes de versement de salaires et des rémunérations entièrement affectées au remboursement de leur dette avec les trafiquants.

"Ce rapport montre comment l'exploitation commence souvent par de fausses promesses et des fraudes, décrit les conditions extrêmes que subissent les travailleurs exploités et identifie ce qui facilite l'exploitation. Mais il met également en exergue ce qui peut être fait pour aider les travailleurs à accéder à la justice", commente Michael O'Flaherty. Le directeur de la FRA veut "prendre les mesures nécessaires pour instaurer un climat de "tolérance zéro"."

Le rapport propose treize actions destinées aux institutions et aux Etats membres pour mettre fin à cette exploitation (voir plus bas).

Les 13 actions préconisées aux Etats membres de l'UE

  1. Mettre un terme aux pratiques frauduleuses ou trompeuses en matière de recrutement.
  2. Coopérer avec Europol, les fournisseurs de service Internet et les médias sociaux pour s’attaquer aux sites web de recrutement utilisés par les trafiquants et les employeurs abusifs.
  3. Faire appliquer le droit du travail pour protéger les droits des travailleurs migrants en matière de salaire, de conditions et d’horaires.
  4. Tous les États membres de l’UE qui ne l’ont pas encore fait devraient ratifier la Convention sur les travailleuses et travailleurs domestiques de l’Organisation internationale du travail et inclure les travailleurs domestiques dans les législations nationales découlant de la directive européenne sur le temps de travail.
  5. Veiller à ce que tous les travailleurs, y compris les travailleurs saisonniers et détachés, aient des conditions de vie adéquates et bénéficient de contrats de location équitables, et à ce que le loyer ne soit pas automatiquement déduit du salaire, lorsque l’hébergement est fourni par l’employeur.
  6. Intégrer l’exploitation par le travail dans le cadre stratégique de l’UE en matière de santé et de sécurité au travail d’ici à 2020.
  7. Inclure les travailleurs domestiques dans la directive européenne sur la sécurité et la santé au travail.
  8. Permettre aux organes chargés de l’application de la loi, de l’inspection et de la surveillance d’identifier et de combattre l’exploitation par le travail grâce à la formation et à des ressources suffisantes.
  9. Élaborer des programmes de migration des travailleurs réglementés et ciblés afin de combler les pénuries sur le marché du travail.
  10.  Réduire la dépendance des travailleurs vis-à-vis des employeurs, par exemple en délivrant des titres de séjour ou des visas non liés à un seul employeur.
  11. Permettre aux travailleurs saisonniers de changer d’employeur librement et plus d’une fois, au titre de la directive européenne sur les travailleurs saisonniers.
  12. Informer les travailleurs de leurs droits dans une langue qu’ils comprennent.
  13. Mettre des services de soutien spécialisés à la disposition de toutes les victimes de la criminalité, y compris les victimes d’une exploitation grave par le travail. Il s’agit notamment de veiller à ce que les organisations de soutien aux victimes de la traite couvrent également les victimes de l’exploitation par le travail.


Mardi 25 Juin 2019

Lu 534 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Juillet 2019 - 08:00 L'Union européenne compte 513 millions d'habitants


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.