Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Organisation internationale pour les migrations condamne les violences contre les migrants en Libye



            Partager Partager

LIBYE. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) s'élève, lundi 11 mars 2019, contre les violences infligées aux migrants dans le centre de rétention de Trik al-Sikka à Tripoli, en Libye.

"Nous condamnons le recours à la violence en détention et demandons un accès urgent aux personnes qui ont été évacuées de ce centre de rétention", insiste Mohammed Abdiker, directeur des opérations et des situations d'urgence de l'OIM, dans un communiqué.

Dans ce texte, l'institution rassemblant 172 Etats membres et huit autres observateurs, indique qu'une centaine de migrants placés en détention en Libye pour entrée irrégulière depuis des mois ont manifesté, mardi 26 février 2019, contre la longueur et les conditions de leur incarcération. Ils ont profité de la visite de diplomates néerlandais pour se faire entendre.
La répression a été intense de la part des gardiens comme a pu le constater un médecin et une infirmière de l'OIM qui sont intervenus pour soigner des migrants, mais aussi des gardiens. Des détenus, les meneurs, ont même été torturés selon des témoins. D'autres ont été transportés par bus vers d'autres centres de rétention.

Faciliter le retour des migrants dans leur pays d'origine

L'OIM facilite le retour de migrants présents en Libye dans leur pays d'origine (photo : Mohamed Hmouzi/OIM)
L'OIM facilite le retour de migrants présents en Libye dans leur pays d'origine (photo : Mohamed Hmouzi/OIM)
"L'OIM continuer de réclamer des alternatives à la détention. Placer des migrants en détention pour entrée irrégulière ajoute à leurs nombreuses vulnérabilités. La situation est particulièrement difficile pour les femmes et les enfants", souligne Mohammed Abdiker.

Depuis mars 2015, l'OIM a facilité le retour de migrants vulnérables emprisonnés dans des centres de rétention situés dans plusieurs villes libyennes dans leur pays d'origine. En quatre ans, l'organisation a permis de rapatrier, via les autorités libyennes, plus de 40 000 hommes, femmes et enfants, issus de plus de trente pays.

Ces migrants présents dans les centres de rétention libyens sont pour la plupart des personnes ayant tenté de traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe.

En mars 2018, la Commission européenne lançait un "nouveau programme pour améliorer les conditions de vie et de résilience des populations vulnérables dans les principales villes libyennes", d'un montant de 50 M€, qui intégrait les migrants.


Lundi 11 Mars 2019

Lu 945 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.