Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Onu subventionne les investissements ODD de la Macédoine du Nord


Rédigé par , le Mardi 15 Février 2022 - Lu 1046 fois


L'Onu vient soutenir les efforts vers les ODD de la Macédoine du Nord (photo: UN RCO)
L'Onu vient soutenir les efforts vers les ODD de la Macédoine du Nord (photo: UN RCO)
MACÉDOINE DU NORD. Cinq pays, dont la Macédoine du Nord, vont bénéficier du soutien du Fonds conjoint des Nations unies pour les Objectifs de développement durable (voir encadré ci-dessous) grâce à une enveloppe totale de 54,5 M$ (48,02 M€).

"Le Fonds est en mesure de combler le fossé entre les dons et les investissements d'impact", déclarait, lundi 14 février 2022, Hiro Mizuno. Selon l'envoyé spécial de l'Onu pour les finances innovantes et les investissements durables, il offre "un modèle d'investissement durable en tirant parti du pouvoir des marchés pour accélérer les entreprises, autonomiser les communautés et fournir une voie claire vers l'autosuffisance."

Une partie de cette somme, 7,97 M$ (7,02 M€) disponible en avril 2022, va permettre d'alimenter la Facilité de financement vert (GFF) déployé par le gouvernement de Macédoine du Nord. Prévu pour être lancé à l'été 2022 et être pleinement opérationnel d'ici la fin de cette même année, il vise, avec un montant total de 46,5 M$ (40,96 M€) à financer des projets d'énergie renouvelables. La subvention de l'Onu devrait permettre d'agir en effet levier pour obtenir quelque 38,7 M$ (34,07 M€).

Ce nouveau véhicule financier permettra aux petites et moyennes entreprises, aux particuliers et aux ménages d'accéder à des financements verts abordables pour investir dans des solutions d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique. Le GFF est appuyé par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Commission économique ds Nations unies pour l'Europe (CEE-ONU), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) et la plupart des banques privées du pays.

Pour les entreprises et pour les ménages

Pour Rossana Dudziak, coordinatrice résidente des Nations unies en Macédoine du Nord, le GFF permet de "combiner et de tirer parti des financements du gouvernement et du secteur privé (...) Il réunit le financement et l'expertise du gouvernement, du secteur bancaire du pays, de l'une des institutions financières internationales les plus expérimentées dans ce domaine - la Berd - et des Nations Unies en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique."

Le GFF devrait permettre d'accorder des prêts à 105 entreprises et 650 ménages. Pour les entreprises, la facilité fournira une ligne de crédit de 31,4 M$ (27,63 M€) aux banques locales, qui prêteront à leur tour aux entreprises avec un taux d'intérêt cible compris entre 3 et 5 % et une durée pouvant atteindre les dix ans. La facilité fournira également 3,9 M$ (3,43 M€) en assistance technique et en paiements basés sur la performance. Ces derniers représenteront jusqu'à 10 % du montant du prêt initial. Pour les ménages, la facilité fournira 6,5 M$ (5,72 M€) de prêts par l'intermédiaire des banques locales (taux d'intérêt de 5 à 6%) d'une durée de sept ans maximum. Ces prêts seront complétés par des paiements basés sur la performance, pouvant atteindre 30 % du montant initial du prêt.

Aujourd'hui, plus de 60% de l'électricité en Macédoine du Nord est produite à partir du charbon. En 2018, la pollution de l'air de sa capitale Skopje (40 μg/m3) se situait 60% au-dessus des standards de l'Union européenne et représentait quatre fois plus que le niveau recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

10,7 MW de nouvelles capacités en énergie renouvelable

"Au cours des cinq dernières années, nous avons fourni plus de 70 M€ de financements verts aux Pme et aux ménages par l'intermédiaire du système bancaire local et avec le soutien important des donateurs. Ces instruments ont connu un grand succès et ont créé une forte demande de produits verts", commente Andi Aranitasi, responsable de la Berd en Macédoine du Nord. "Nous sommes très heureux que l'Onu et le Fonds commun pour les ODD, par leur soutien sous forme de subvention, renforcent encore l'infrastructure que nous avons créée sur le marché pour le déploiement rapide de produits aussi attractifs. Ce sera la toute première coopération de cette nature entre la Berd et le système des Nations unies et c'est un grand honneur pour nous que la Macédoine du Nord soit le pays pilote de cette coopération", complète-t-il.

"La Facilité de financement vert est l'avenir des finances et de la croissance économique dans la réalisation de la transition verte d'une économie modeste à une économie moderne, économe en ressources et compétitive. Notre gouvernement prend déjà des mesures pour ouvrir de nouvelles alternatives pour l'économie où les citoyens et les entreprises ont la possibilité d'atteindre un mode de vie et d'activité "vert" et durable", précise Fatmir Bytiqy, vice-premier ministre de Macédoine du Nord, dans un communiqué publié par le bureau local de l'Onu.

La réalisation de 70 068 MWh d'économies d'énergie annuelles, le non-rejet de 80 510 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre et la création de 10,7 MW de nouvelles capacités d'énergie renouvelable dans les quatre ans, se trouvent au cœur des finalités de ce programme.
 

Dix pays concernés par le Fonds conjoint de l'Onu

Le Fonds conjoint des Nations unies pour les Objectifs de développement durable (ODD) est un fonds fiduciaire multi-partenaires soutenant les Etats membres en réduisant les risques pour les investissements qui accélèrent la réalisation des ODD.

Il a été créé voici un an par l'Assemblée générale de l'Onu et "vise à débourser un milliard de dollars de subventions par an - avec comme objectif de tous les programmes, de transformer les subventions de plusieurs millions de dollars accordées par le Fonds conjoint en milliards de dollars pour le développement durable à travers un effet levier", soulignent les Nations unies.

Sont également concernés par l'annonce du lundi 14 février 2022, le Kenya, Madagascar, le Suriname et le Zimbabwe. Avec la Macédoine du Nord, ces quatre pays ont été sélectionnés parmi les propositions soumises par plus de 100 autres, "comme étant les plus efficaces , disposant du plus grand effet de levier de cofinancement, et prêts à être investis", indique l'Onu. 

Le Fonds a déjà débloqué une première somme de 41 M$ (36,12 M€) pour quatre programmes en Indonésie, au Malawi, en Uruguay et aux Fidji. En 2021, il a également financé des projets en Papouasie-Nouvelle Guinée à hauteur de 17,9 M$ (15,77 M€).

A ce jour, avec les cinq nouveaux pays, "le portefeuille d'investissements catalytiques du Fonds conjoint pour les ODD passera à 114 M$ (100,43 M€)", précise l'Onu. Il devrait mobiliser à terme quelque 5 mrds$ (4,4 mrds€) en faveur des ODD dans les dix pays concernés.

"L'objectif de ce fonds est de débourser 1 mrd$ de subventions par an dans la course à 2030. Tous les programmes partagent un élément essentiel : leur capacité à transformer les subventions de plusieurs millions de dollars du Fonds commun pour les ODD en milliards pour le développement durable", indique un communiqué onusien.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info