Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'Onu s'alarme de l'éloignement d'une solution à deux États entre Palestiniens et Israéliens


Rédigé par le Mercredi 30 Septembre 2020 | Lu 637 commentaire(s)


Nettoyage d'une mosquée à Gaza pour prévenir la propagation du coronavirus, un des facteurs déstabilisateurs cité par l'Onu (photo : Pnud Papp/Abed Zagout)
Nettoyage d'une mosquée à Gaza pour prévenir la propagation du coronavirus, un des facteurs déstabilisateurs cité par l'Onu (photo : Pnud Papp/Abed Zagout)
ISRAËL / PALESTINE. Alors que le Hamas et le Fatah se rapprochent et viennent de s'accorder sur de futures élections en Palestine, l'Onu affirme craindre un éloignement entre Palestiniens et Israéliens. "Nous sommes à nouveau à un moment charnière dans la recherche de la paix, alors qu'une convergence de facteurs déstabilisateurs menace de pousser les Israéliens et les Palestiniens vers une réalité à un État d'occupation et de conflit perpétuels", déclarait, mardi 19 septembre 2020 Nickolay Mladenov. S'exprimant devant les membres du Conseil de sécurité de l'Onu à New York, le Coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient cite en premier lieu "la résurgence de la Covid-19."
"L'Onu et ses partenaires continueront d'aider les Palestiniens à répondre à la pandémie, notamment en comblant les lacunes critiques dans les fournitures et équipements médicaux. Il est important de se concentrer particulièrement sur Gaza, étant donné la situation unique et l'extrême vulnérabilité de la population", affirme-t-il.

Nickolay Mladenov évoque également parmi les facteurs déstabilisateurs les projets de construction de colonies dans la zone E1 (NDLR : implantations israéliennes en Cisjordanie près de Jérusalem-Est) et dans d'autres endroits sensibles de la Cisjordanie occupée, non encore approuvés par les autorités israéliennes. Tout en rappelant que "l'établissement par Israël de colonies dans le territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n'a aucune validité juridique et constitue une violation flagrante du droit international", il s'inquiète aussi de la forte augmentation des démolitions et des saisies de structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie. Tout comme des récentes discussions à la Knesset (Parlement israélien) prouvant "l'intensification des pressions exercées sur le gouvernement israélien contre les Palestiniens vivant dans la zone C (NDLR : sous contrôle total d'Israël)", indique un communiqué de l'Onu. Dans le même temps, il demande aux militants palestiniens à Gaza de mettre fin au "lancement aveugle de roquettes et d'engins incendiaires" en direction d'Israël qui viole le droit international.

Face à la crise économique et sanitaire que doivent affronter les Palestiniens, le Coordinateur spécial des Nations unies se veut clair : "cette crise financière peut et doit rendre fin. Les deux parties devraient réexaminer la nature de leurs relations économiques et les améliorer dans l'intérêt des deux peuples."
Nickolay Mladenov demande aux "principaux partenaires arabes et aux dirigeants israéliens et palestiniens de reprendre et d'intensifier d'urgence leurs efforts pour faire progresser l'objectif d'une solution négociée à deux États avant qu'il ne soit trop tard."










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook