Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'ONG Oxfam dénonce l'accroissement des inégalités dans le monde



            Partager Partager

Pour Winnie Byanyima, "le fossé qui s'agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté." (photo : Oxfam)
Pour Winnie Byanyima, "le fossé qui s'agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté." (photo : Oxfam)
MONDE. En 2010, les 388 milliardaires les plus riches détenaient autant d'argent que la moitié de l'humanité. Huit ans, plus tard, ils ne sont plus que vingt-six à disposer d'autant de richesse que les 3,8 milliards les plus pauvres de la planète. Cette concentration de plus en plus rapide - soixante-deux milliardaires en 2016 et quarante-trois en 2017 - semble surréaliste. Et pourtant, le constat fait par Oxfam à l'occasion du World Economic Forum (Forum économique mondial) qui se tient à Davos (Suisse) du 22 au 25 janvier 2019, montre bien que "le fossé qui s'agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté, fait du tort à l'économie et alimente la colère publique dans le monde entier", comme l'indique Winnie Byanyima, directrice générale de l'ONG britannique.

Son rapport annuel "Services publics ou fortunes privées" met en exergue que 1% de la fortune de l'homme le plus riche du monde Jeff Bezos (112 mrd$ en 2018) représente le budget de la santé de l'Ethopie, que près de la moitié de l'humanité vit avec moins de 5,50$ par jour, que la fortune des milliardaires a progressé de 12% en 2018 par rapport à 2017 (soit + 2,5 mrds$ chaque jour). Tandis que, dans le même temps, la moitié la plus pauvre de la planète a vu sa richesse diminuer de 11%.

0,5% d'impôt en plus

Oxfam accuse les gouvernements d'"exacerber les inégalités, d'un côté en sous-finançant les services publics, tels que la santé et l'éducation, et de l'autre en sous-imposant les grandes entreprises et les individus fortunés et en renonçant à combattre efficacement l'évasion fiscale".

Selon Winnie Byanyima, "la taille d’un compte en banque ne devrait pas déterminer le nombre d’années de scolarité ni l’espérance de vie de quiconque, or c’est bien ce qui se passe dans trop de pays à travers le monde. Alors que les grandes entreprises et les super-riches sont relativement peu imposés, des millions de filles se voient refuser une éducation correcte et des femmes meurent par manque de soins obstétriques."

L'ONG calcule que demander aux 1% les plus riches de payer seulement 0,5% d'impôt en plus sur leur fortune permettrait de récolter plus d'argent qu'il n'en faut pour assurer l'éducation des 262 millions d'enfants déscolarisés et de fournir les soins médicaux pouvant sauver la vie de 7 millions de personnes. 'Les riches bénéficient non seulement d'une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d'imposition les moins élevés depuis des décennies", souligne le rapport d'Oxfam.


Lire le rapport complet Oxfam 2019 "Services publics ou fortunes privées"


Mardi 22 Janvier 2019

Lu 1026 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE