Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Italie proche d'une crise financière


Rédigé par Gérard Tur, le Mercredi 30 Mai 2018 - Lu 2491 fois

Les marchés ne veulent plus de la dette italienne, ce qui oblige le pays à emprunter à des taux très élevés. Le spectre d'une crise financière fait plonger la bourse de Milan et chuter ses homologues européennes.


La prossibilité de création d'une monnaire italienne inquiète les marchés. Photo CC-D. Skalec
La prossibilité de création d'une monnaire italienne inquiète les marchés. Photo CC-D. Skalec
ITALIE. Confrontée à une dette qui dépasse 132% de son PIB, l'Italie ne peut emprunter sur les marchés à un taux soutenable que grâce à sa présence dans la zone euro. Mais la crise politique qui secoue le pays fait craindre le retour de la Lire.
 
Le taux d'emprunt (obligations d’État) à deux ans atteignait hier soir (29 mai) 2,7 % , celui à 10 ans 3%, alors que les banques se refinançaient à un taux négatif début mai. Il s'agit de la hausse la plus importante depuis la création de l'euro. Les taux en augmentation signifient des crédits plus chers, donc moins d'investissements des entreprises, un ralentissement de la consommation et au final une réduction de la croissance et plus de chômage.

Le plus mauvais élève de la classe européenne après la Grèce

Or l'Italie est déjà un des plus mauvais élèves de la classe européenne avec un PIB en progression de 1,5% en 2017. La dette publique italienne, détenue par la Banque centrale européenne, les banques italiennes et des investisseurs étrangers se monte à 2 300 milliards d'euros. Le taux de chômage est de 11%.

Les marchés craignent l'arrivée au pouvoir des populistes anti-européen. Ils se détournent de l'Italie, une désaffection qui risque de coûter très chers aux italiens, puis en cascade aux autres pays de la zone euro. La monnaie unique est au plus bas depuis dix mois face au dollar. Le taux à 10 ans du Portugal a nettement grimpé ces derniers jours, pour frôler les 2,3%, alors que les taux espagnols et français progressent légèrement.

Les bourses européennes dévissent. Milan affichait mardi 29 mai -2,65%, Paris -1,29%, Madrid -2,49%. La valorisation des banques recule de 3 à 7% en fonction des pays.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info