Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Italie pourrait éviter une procédure pour déficit excessif mais va devoir faire vite



            Partager Partager

Giovanni Tria, ministre italien de l'Economie, a réussit à présenter un budget 2019 acceptable pour Bruxelles (photo : Ministère italien de l'Economie et des Finances)
Giovanni Tria, ministre italien de l'Economie, a réussit à présenter un budget 2019 acceptable pour Bruxelles (photo : Ministère italien de l'Economie et des Finances)
ITALIE. Après la réunion de son collège, la Commission européenne a envoyé, mercredi 19 décembre 2019, un courrier au gouvernement italien concernant ses prévisions budgétaires.

Le 21 novembre 2018, la Commission adoptait un avis sur le projet de budget révisé de l'Italie pour 2019 confirmant une "non-conformité particulièrement grave". Il suivait la recommandation du 13 juillet 2018 du Conseil de l'Union européenne et un rapport concluant la justification d'une procédure de déficit excessif en raison du non-respect du critère de la dette, entériné le 3 décembre 2018 lors de la réunion de l'Eurogroupe.

La lettre envoyée par la Commission européenne ce jour "prend acte des nouvelles mesures budgétaires présentées par le gouvernement italien et indique que, si elles sont votées par le Parlement italien avant la fin de l'année, cela permettrait à la Commission européenne de ne pas recommander l'ouverture d'une procédure de déficit excessif à ce stade" précise l'institution dans un communiqué.

Le 12 décembre 2018, Giuseppe Conte, président du Conseil italien a livré un nouveau projet de budget 2019 réduisant le déficit prévu dans la première mouture de 2,4% à 2%. Bruxelles demandait alors un effort supplémentaire pour atteindre les 1,8% soit une réduction de 2,5 à 3 mrds€ de plus de ses dépenses publiques.

Selon la porte-parole du ministère italien de l'Economie et des Finances Giovanni Tria, La commission européenne et le gouvernement italien auraient conclu un accord, mardi 18 décembre 2018, sur une nouvelle version amendée. Elle s'appuierait sur un déficit de 2,04% avec une prévision de croissance de 1% en 2019 au lieu de 1,5%. De nouvelles privatisations pourraient être engagées et des dégrèvements fiscaux revus pour atteindre l'objectif désormais commun. Mercredi 19 décembre 2018, Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur, s'est félicité de cet accord.

Mercredi 19 Décembre 2018

Lu 1037 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Décembre 2019 - 14:38 La dette publique de la France dépasse les 100% du PIB


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.