Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Italie et la Commission européenne au pied du mur


Le délais fixé à l'Italie par l'UE pour revoir son budget s’achève aujourd'hui, 13 novembre.


            Partager Partager

Le bras de fer se poursuit entre l'Italie et l'UE. Photo DR.
Le bras de fer se poursuit entre l'Italie et l'UE. Photo DR.
EUROPE. La Commission européenne, puis les dix-huit ministres des finances de la zone euro, avaient donné au gouvernement italien jusqu'à aujourd'hui (13 novembre), pour présenter un budget qui respecte les engagements pris par l'Italie en matière de déficit budgétaire. Le budget italien prévoit un déficit de 2,4%, qui creusera un peu plus encore l'endettement du pays (131% de son PIB), le plus important de la zone euro après la Grèce.

Un déficit considérable, et pourtant sous évalué selon les experts de la Commission qui tablent sur 2,9%. En Italie même, le chiffre de 2,4% est jugé peu crédible. Ainsi, l'organisme italien chargé d'évaluer le budget, l'office budgétaire indépendant, estime que le déficit atteindra 2,6% en 2019. La prévision de croissance italienne pour 2019 fait également l'objet d'une polémique en Rome et Bruxelles. Le gouvernement italien annonce + 1,5%, Bruxelles +1,2%. Sur la dernière décennie, l'Italie n'a jamais dépassé 1%.

Sanctions ?

Pour résumer, la Commission ne croit pas que le budget italien permettra une relance et donc une stabilisation du taux d'endettement de l'Italie. La plupart des économistes émettent les mêmes réserves. Logiquement, devant le refus de l'Italie de se plier à cet ultimatum, la Commission devrait formuler un premier avis fin novembre 2018. Puis, elle devra attendre que ses prévisions de déficit et de croissance se vérifient pour constater que l'Italie ne respecte pas ses engagements. Dans un troisième temps, elle pourra prendre des sanctions financières.

Sans attendre ce long chemin administratif, les marchés financiers ont déjà tranché. Pour ses emprunts, l'Italie subit des taux d'intérêts beaucoup plus élevés que ses voisins français et allemands. L'écart ne fait que croître. Or, plus le loyer de l'argent devient cher, plus la croissance est faible.

Gérard Tur
Mardi 13 Novembre 2018

Lu 986 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Décembre 2019 - 14:38 La dette publique de la France dépasse les 100% du PIB


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.