Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'ITCEQ appelle à un renouveau de la politique industrielle en Tunisie


Rédigé par Eric Apim, le Vendredi 14 Janvier 2022 - Lu 860 fois


La nouvelle politique industrielle tunisienne passe par des exportations manufacturières à fort contenu technologique (photo: GIFAS)
La nouvelle politique industrielle tunisienne passe par des exportations manufacturières à fort contenu technologique (photo: GIFAS)
TUNISIE. Une étude de l'Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives (ITCEQ) de janvier 2022 insiste sur l'importance de l'intervention des pouvoirs publics pour développer l'industrie en Tunisie. Selon les rédacteurs de ce document de 130 pages intitulé "Pour un renouveau de la politique industrielle en Tunisie - Exigences du positionnement compétitif" et coordonné par Souad Dhaoui, "la politique industrielle est l’un des principaux leviers d’action permettant aux pouvoirs publics de mettre en œuvre une politique structurelle qui cherche à améliorer les bases et les structures de l’économie dans le but d’améliorer le fonctionnement de cette dernière, de l'adapter aux transformations de la société pour accroître sa croissance potentielle et d’améliorer son intégration et son position au niveau international". Et d'insister, "la transformation de la structure d’une économie s’avère, ainsi, intimement liée au développement du secteur manufacturier".

L'établissement public à caractère non administratif sous tutelle du Ministère tunisien de l'économie et de la planification met donc en avant "la contribution du secteur manufacturier au PIB" et la nécessité de "choisir l'industrialisation comme élément central d'une stratégie de développement", une option qui a permis aux économies avancées de progresser.

L'étude épouse la position de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) pour qui "la réussite de l’intégration d’une économie dans les marchés internationaux dépend, aujourd’hui, tout autant de sa capacité d’importer des intrants de bonne qualité (favorisant la diffusion de la connaissance étrangère) et de sa capacité d'exporter de la valeur ajoutée produite localement et contenue dans des biens et services intermédiaires qui peuvent être intégrés dans les exportations des autres pays".

Les activités industrielles pas assez positionnées dans les chaînes de valeur mondiales

Aujourd'hui, les produits intermédiaires représentent une composante importante et dynamique du commerce de marchandises de la Tunisie, soit près de 30% de ses exportations de biens manufacturés et 37.6 % de ses importations en 2019. L'ITCEQ rappelle également que le pays "a su monter en gamme, se tournant vers des exportations manufacturières à fort contenu technologique et intensives en compétences dont la part dans le total des exportations a passé de 2.7% en 2000 à 14% en 2017".

Mais, l'étude juge "insuffisant" le positionnement des activités industrielles dans les chaînes de valeur mondiales (CVM) , plus particulièrement en aval. La logistique reste en outre un "maillon faible" de l'industrie tunisienne. L'ITCEQ souligne aussi, tout en précisant qu'elle dépasse celle de certains de ses concurrents directs (Maroc, Turquie, Afrique du Sud), que la part de valeur ajoutée générée par les exportations manufacturières dans le PIB "reflète une dépendance encore faible en non satisfaisante du produit national brut à l'égard des exportations industrielles" (21,5% en 2016).

Des constats renforcés à l'aune du choc économique produit par la crise sanitaire. Elle a mis en lumière la vulnérabilité des CVM et par là-même la dépendance des économies du monde aux industries chinoises et de l'Est de l'Asie dans des secteurs stratégiques à l'image des équipements et des produits médicaux, mais aussi à l'approvisionnement en biens intermédiaires (équipements de transport, équipements en technologie fine, matériels des machines et d’équipement, composants électroniques, produits pharmaceutiques, textile). D'où le mouvement en Europe et en Amérique du Nord visant à renforcer la résilience des chaînes d'approvisionnement et à investir pour relocaliser régionalement la production de certains biens considérés comme essentiels. Ce désinvestissement des zones lointaines ou instables vers les pays euroméditerranéens ne peut être que bénéfique pour des pays comme la Tunisie.

L'étude de l'ITCEQ prône une refonte de la politique industrielles tunisienne (photo: ITCEQ)
L'étude de l'ITCEQ prône une refonte de la politique industrielles tunisienne (photo: ITCEQ)

Renforcer la compétitivité

A condition justement de définir "une vision claire et l’élaboration d’une stratégie industrielle qui retracent les orientations d’ordre politique et stratégique du pays qui sont, aujourd’hui, primordiales pour repositionner l’industrie, renforcer sa
compétitivité et réussir la double transition, énergétique et numérique", souligne l'étude.

Selon l'ITECQ, cette nouvelle politique d'industrialisation passe par l'innovation et le transfert technologique, l'investissement dans les secteurs stratégiques et les nouveaux créneaux d'excellence, la promotion de l'investissement industriel pour une industrie porteuse de croissance durable, l'appui à la compétitivité et à la croissance des entreprises industrielles et la promotion des exportations industrielles. Sans oublier les politiques et actions transversales - comme l'amélioration du climat des affaires, l'investissement dans de grands projets structurants et des équipements collectifs offrant l'accès aux services de bases pour une meilleure qualité de vie, l'orientation des entreprises publiques vers la performance, des procédures administratives allégées, un appui à l'industrialisation des Régions, l'accélération de la transition numérique. Autant d'éléments indispensables, de variables contrôlées par les pouvoirs publics, pour assurer la mise en œuvre de tous les points précédents.

Lire l'étude complète de l'ITCEQ "Pour un renouveau de la politique industrielle en Tunisie - Exigences du positionnement compétitif"




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.









Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info