Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Europe et le Maghreb à la traîne pour les emplois dans les énergies renouvelables


Rédigé par Eric Apim, le Vendredi 22 Octobre 2021 - Lu 2549 fois


L'Afrique du Nord peine à créer des emplois dans les énergies renouvelables malgré les développement, notamment au Maroc comme ici à Ouarzazate (photo : F.Dubessy)
L'Afrique du Nord peine à créer des emplois dans les énergies renouvelables malgré les développement, notamment au Maroc comme ici à Ouarzazate (photo : F.Dubessy)
EUROPE / MAGHREB. La dernière étude de l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA), menée en collaboration avec l'Organisation internationale du travail (OIT), souligne "le potentiel d'une stratégie climatique ambitieuse en matière d'emplois et appelle à des politiques globales en faveur d'une transition juste". Cette étude, rendue publique jeudi 21 octobre 2021, révèle qu'en 2020 douze millions de salariés (contre 11,5 millions en 2019) travaillaient en lien avec les énergies renouvelables dans le monde.

"Alors que le solaire et l'éolien ont continué de dominer la croissance mondiale de l'emploi dans le secteur des énergies renouvelables, à raison d'un total de 4 millions et 1,25 million d'emplois respectivement, le segment des biocarburants liquides a diminué à mesure que chutait la demande de carburants de transport. Les ventes d'éclairage solaire hors réseau ont souffert, mais les entreprises ont réussi à limiter les pertes d'emplois", précise l'enquête.

L'IRENA révèle cependant que la Chine représente 39% de ces emplois directs et indirects (4,73 millions de salariés) dans les énergies renouvelables, suivie du Brésil (1,2 million), de l'Inde (726 000), des États-Unis (838 000). Tous réunis, les États membres de l'Union européenne n'atteignent que les 1,3 million, principalement grâce aux secteurs de la biomasse solide (368 000 emplois), de l'éolien (259 000), des biocarburants liquides (229 000) et du solaire photovoltaïque (194 000). Et encore, les données inclues le Royaume-Uni. L'Europe se positionne par contre à la première place pour les installations offshore éoliennes, quasi-exclusivement grâce aux installations en Mer du Nord et en Mer Baltique. L'UE représente 21% des emplois mondiaux dans l'éolien (44% pour la Chine et 17% pour les Amériques).

L'Espagne montre la voie

Nombre de salariés (en milliers) de 2012 à 2020 par technologie d'énergie renouvelable dans le monde (infographie : IRENA)
Nombre de salariés (en milliers) de 2012 à 2020 par technologie d'énergie renouvelable dans le monde (infographie : IRENA)
Les pays riverains de la Méditerranée se trouvent sérieusement à la traîne. Seule dans cette région à tirer son épingle du jeu, l'Espagne avec une augmentation de 17% des emplois du secteur en 2019 (95 100 salariés contre 81 300 en 2018). "L'expansion a été entièrement portée par l'éolien et le solaire photovoltaïque", précise l'IRENA. Ces deux industries employaient respectivement 28 600 et 21 400 salariés à fin 2020, soit 53% de tous les emplois espagnols dans la domaine du renouvelable. Avec 31 900 emplois, la biomasse reste cependant toujours en tête, même si ce chiffre baisse d'années en années. Selon l'Association espagnole des énergies renouvelables (APPA), "la contribution du secteur des énergies renouvelables au PIB a progressé de 19 %, pour atteindre 12,5 mrds€ en 2019".
Madrid se classe premier européen, derrière l'Allemagne et devant le Danemark, pour les exportations d'équipements éoliens (nacelles, moyeux et pales). L'UE représente 30 à 40% du marché mondial de l'installation de turbines, stable sur la dernière décennie avec environ 8 mrds€ par an d'export.

En 2021, les professions les plus demandées en Espagne dans le secteur des énergies renouvelables étaient les développeurs de projets, les ingénieurs d'études spécialisés dans les lignes et sous-stations à haute tension, et les commerciaux.

En France, les emplois directs et indirects dans l'énergie éolienne sont estimés à 20 200 à fin 2019, en progression de 11%. Le Programme pluriannuel national 2023-2028 pourrait les porter à 50 000.

Le rapport de l'IRENA montre que dans toute l'Afrique du Nord, seuls 23 000 personnes travaillent dans les énergies renouvelables.
D'autre part, en Turquie, l'ouverture par Kalyon Solar Technologies d'une usine de fabrication de composants pour les centrales photovoltaïques à Ankara va permettre de créer 1 400 emplois sur place, ainsi que 100 dans le centre de recherche associé. En Jordanie, quelque 5 000 personnes travaillent dans les énergies renouvelables dont plus de 2 000 dans le photovoltaïque, près de 2000 dans l'éolien et 1000 dans le solaire thermique.



Lire le rapport complet de l'IRENA "Renewables Energy and Jobs"
irena_re_jobs_2021.pdf IRENA_RE_Jobs_2021.pdf  (12.49 Mo)




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info