Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



L'Europe du sud peine à abandonner le charbon


La Grèce et les pays des Balkans vont mettre en service de nouvelles centrales à charbon en dépit du risque environnemental.


            Partager Partager

La centrale thermique de Gardanne qui fonctionne au charbon (photo : W.Allaire)
La centrale thermique de Gardanne qui fonctionne au charbon (photo : W.Allaire)
EUROPE. Les pays de l'UE doivent théoriquement produire 27% de leur électricité avec des énergies renouvelables d'ici 2030. Pourtant, près de 300 centrales à charbon restent en activité en Europe. La moitié ne respectent pas la nouvelle réglementation européenne sur la pollution atmosphérique selon l'Institute for energy economics and financial analysis. Un tiers dépassent de plus de 40% les émissions autorisées.

Selon Deividas Varabauskas, PDG de Sun Investment Group, « de nombreux pays continuent de creuser pour trouver du charbon ». L'Allemagne, la Pologne, l'Irlande, la Bulgarie, L'Estonie travaillent activement au réchauffement climatique. Le Danemark et la Grande Bretagne font à peine mieux.

Le Portugal aux avants-postes

En pointe en Europe méridionale, les Espagnols ont pourtant le sentiment qu'ils ont mangé leur pain blanc en matière de développement des renouvelables (photo MN)
En pointe en Europe méridionale, les Espagnols ont pourtant le sentiment qu'ils ont mangé leur pain blanc en matière de développement des renouvelables (photo MN)
Les pays méditerranéens sont plutôt bien placé, particulièrement le Portugal, la France et l'Espagne.

Le Portugal fait figure de premier de la classe. Ses deux centrales à charbon fermeront d'ici 2030. Le pays produit déjà 55,5% de son électricité en renouvelable et vise les 100% en 2040.

L'Espagne compte actuellement quatorze de centrales en activité. Le secrétaire d’État espagnol à l’énergie, José Dominguez, annonçait début novembre qu'au total neuf centrales non conformes fermeront en juin 2020. Les cinq restantes cesseront de produire de l'électricité au plus tard en 2030.

Sa voisine la France possède quatre sites, en Loire-Atlantique, au Havre, dans les Bouches-du-Rhône et à Saint-Avold. Ils doivent tous théoriquement stopper leur activité entre 2020 et 2022. De taille modeste, elles ne produisent que 2 % de l’électricité française.

L'Italie espère sortir du charbon pour 2030. Ses douze centrales devront bénéficier d'investissements massifs pour respecter les normes édictées par Bruxelles. Il apparaît donc probable que le pays ferme ses centrales dès 2024. En 2017, les centrales à charbon italienne produisaient 7,5% de l’électricité du pays.

Nouvelles centrales en construction

La situation apparaît beaucoup moins rose dans les autres pays d'Europe du sud.

La Grèce, troisième productrice de charbon d’Europe, fait actuellement construire deux centrales thermiques en Macédoine, pour un investissement total de 2,5 milliards d'euros. Le charbon pèse de moins en moins dans son mix énergétique, mais il génère encore 30% de son électricité (60% en 2010). Le pays compte cinq centrales à charbon, toutes en fin de vie et donc dangereuses.

C'est dans les Balkans que la situation apparaît la plus préoccupante. Douze centrales, la plupart très polluantes, crachent leurs fumées entre Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Kosovo et en république de Macédoine. Ces petits États très pauvres prévoient d'en faire construire une quinzaine de plus d'ici 2030.

Gérard Tur

Vendredi 23 Novembre 2018

Lu 1254 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 15:41 EPC investit au Maroc


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Arabie saoudite/Russie : Après le Pacte du Quincy, le Pacte de Moscou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss