Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'Etat tente d'imposer un nouveau directeur à Euroméditerranée


Rédigé le Mardi 13 Décembre 2016 à 17:33 | Lu 1287 commentaire(s)


Les collectivités locales ne veulent pas du remplacement de François Jalinot à la direction d'Euroméditerranée (Photo : Epaem)
Les collectivités locales ne veulent pas du remplacement de François Jalinot à la direction d'Euroméditerranée (Photo : Epaem)
BOUCHES-DU-RHÔNE. « La ministre de tutelle de l'établissement public d'aménagement Euroméditerranée, Emmanuelle Cosse, veut parachuter son directeur adjoint de cabinet à la direction de l'Epaem. Il s'agit d'une décision unilatérale prise sans concertation et sans appel à candidature ». Le courrier d'Emmanuelle Cosse reçu le 22 novembre 2016 par Laure-Agnès Caradec, présidente d’Euroméditerranée et adjointe à l'urbanisme à la ville de Marseille, a fait l'effet d'une bombe.
 
La ministre y annonce que le 20 décembre 2016, l'actuel directeur d'Euroméditerranée, François Jalinot, sera placé d'office à la retraite et remplacé par Thierry Laget. Projet d'intérêt national, Euroméditerranée est la plus grande opération de requalification urbaine conduite en France depuis La Défense à Paris.
 
« Cette nomination illustrerait un mépris total des collectivités, qui pourtant financent plus de la moitié d'Euroméditerranée » s'exaspère Laure-Agnes Caradec. « Les présidents du conseil régional, du conseil départemental et le maire de la ville de Marseille ont écrit au président de la République et au Premier ministre pour leur faire part de leur mécontentement et de leur volonté de voir François Jalinot maintenu dans ses fonctions. Nous refusons cette nomination. Thierry Laget ne s'est jamais intéressé à Marseille et à Euroméditerranée. Il n'a même pas eu la correction d'accompagner son ministre lors de sa dernière visite. Il ne connaît pas le territoire, ni les élus. »
 
Même si la méthode utilisée par Emmanuelle Cosse peut paraître cavalière, la ministre du logement a le droit de « recaser » un de ses proches collaborateurs avant les prochaines élections. Les textes prévoient en effet que le directeur d'Euroméditerranée est nommé par décret par les ministres du Budget et du Logement.





Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation