Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Espagne se substitue à l'Algérie pour livrer du gaz au Maroc


Rédigé par , le Vendredi 4 Février 2022 - Lu 1776 fois


ESPAGNE / MAROC / ALGÉRIE. Les gouvernements espagnol et marocain ont signé, jeudi 3 février 2022, un accord sur le gaz. Suite à sa décision de rupture unilatérale de toutes ses relations avec le Maroc fin août 2021, l'Algérie a décidé, le 31 octobre 2021, de ne pas renouveler son contrat (courant sur 25 ans) de transit par le Maroc du gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Le gazoduc Maghreb-Europe permettait de livrer le gaz algérien (10 milliards de mètres cubes annuels), via le Maroc, en Espagne et au Portugal depuis novembre 1996. Rabat pouvait ainsi prélever 97% de ses besoins en gaz à des prix préférentiels auprès de Sonatrach comme "droit de passage".

Pour assurer sa sécurité énergétique et ses besoins annuels d'environ 1 milliard de mètres cubes de gaz, Rabat s'est donc tournée vers Madrid (toujours livrée en gaz algérien par le gazoduc sous-marin Medgaz - voir encadré ci-dessous) pour régler son problème. "Le Maroc a demandé un soutien pour garantir sa sécurité énergétique sur la base de [nos] relations commerciales, et l’Espagne y a répondu favorablement, comme elle l’aurait fait pour tout partenaire ou tout voisin", indique le ministère espagnol de la transition écologique. Il précise, "le Maroc pourra acquérir du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés internationaux, le faire livrer dans une usine de regazéification de l’Espagne péninsulaire et utiliser le gazoduc du Maghreb (GME) pour l’acheminer vers son territoire". L'opérateur du réseau espagnol de gaz Enagàs va inverser les flux du GME et définir un tarif de sortie, comme c'est le cas pour le Portugal et la France.

Projet de terminal flottant méthanier au Maroc

Cette solution est provisoire. Le gouvernement marocain a en effet signé, fin novembre 2021, un protocole avec le Britannique Sound Energy pour la fourniture de gaz provenant d'un gisement exploité à Tendrara, dans l'Est du Maroc. Il porte sur la livraison, via la partie marocaine du GME, à l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (Onee) de jusqu'à 350 millions de mètres cubes de GNL par an pendant dix ans.

De plus, un projet de construction d'un terminal de GNL dans le port de Mohammedia se trouverait en cours d'étude. Situé près de Casablanca, il serait le premier port du Royaume chérifien à disposer d'un terminal flottant pour importer du GNL. "Le Maroc a invité un groupe restreint de négociants en GNL à soumissionner pour des contrats", a indiqué Leila Benali, ministre marocaine de la Transition énergétique et du développement durable.

L'Espagne se prépare également à être sollicité par les autres Etats membres de l'Union européenne suite à la menace de conflit en Ukraine. En cas de guerre, l'approvisionnement en gaz russe risque en effet d'être coupé. Les Espagnols bénéficient de trois ports pour accueillir les méthaniers transportant par mer le GNL: Bilbao (sur l'Océan Atlantique, Huelva (à l'entrée du détroit de Gibraltar) et Sagonte (sur la mer Méditerranée à proximité de Valence).

Les gazoducs algériens, en jaune le GME et en bleu Medgaz (carte: CC BY-SA 3.0)
Les gazoducs algériens, en jaune le GME et en bleu Medgaz (carte: CC BY-SA 3.0)
Deux gazoducs entre l'Algérie et l'Espagne

Opérationnel depuis novembre 1996 et d'une longueur totale de 1 300 km, le Gazoduc Algérie-Europe (GME ou Gazoduc Pedro Duran Farrell-GPDF)) relie le gisement algérien Hassi R'Mel (le plus important du continent africain à 550 km au Sud d'Alger) à Cordoue en Andalousie via le Maroc (540 km) et le Détroit de Gibraltar pour sa partie sous-marine (45 km).

Alger a décidé le 31 octobre 2021 de ne pas renouveler le contrat d'exploitation. Mais le GME peut encore servir dans le sens Espagne -Maroc.

Depuis le 1er mars 2011, le gazoduc Medgaz ou GZ4 (210 km de long) permet aux installations algériennes de Béni Saf (nord du pays) d'expédier directement le GNL vers le port d'Alméria en Espagne en passant sous la mer Méditerranée (2000 mètres de profondeur). Environ 60% de ce gaz est destiné à la consommation espagnole et 40% à l'exportation.
Medgaz est détenu à 51% par l'Algérien Sonatrach et à 49% par l'Espagnol Naturgy (ex-Gas Natural).

Le GME dispose d'une capacité à l'exportation de 12 milliards de mètres cubes contre 8 milliards (10,5 après une extension programmée) pour Medgaz.

En 2021, l'Algérie a fourni 42% du total du gaz importé en Espagne.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info