Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Espagne ne construira pas un seul kilomètre de route en 2011


Pour satisfaire au plan d'économies de 6,2 milliards d'euros d'ici fin 2011, le ministère espagnol de l'Équipement et des Transports stoppe 70 projets routiers et ferroviaires.


            Partager Partager

Coup d'arrêt aux infrastructures routières et ferroviaires (Francis Matéo)
Coup d'arrêt aux infrastructures routières et ferroviaires (Francis Matéo)
ESPAGNE. Le ministère espagnol de l'Équipement et des Transports (Ministerio de Fomento) ne financera pas un seul kilomètre de route supplémentaire en 2011. C'est la mesure la plus symbolique concernant les économies de l'État au niveau des infrastructures.
  

Cette décision s'accorde avec le plan d'austérité annoncé en mai 2010, visant une économie de 6,2 mds€ d'ici fin 2011, et ayant entraîné le réexamen de plus de 3.000 projets d'aménagement.
 

Cette restriction implique la suspension immédiate des travaux sur 70 chantiers de routes et voies ferrées en cours de construction.
 

Parmi les grands ouvrages abandonnés : la liaison ferroviaire grande vitesse en Cantabrie, entre Palencia et Santander, le contournement routier de Séville (qui nécessitait la réalisation de tunnels très coûteux sous le Guadalquivir), et la route à double voie entre Burgos et Aguilar de Campo. 

 

Par contre, le ministre José Blanco maintient dans en intégralité le budget de 1,6 Md€ affecté à la réalisation de l'AVE (TGV espagnol) entre Santiago de Compostelle et La Corogne. 


400 projets d'aménagements retardés

Par ailleurs, plus de 400 projets d'aménagements prévus en 2011 vont être retardés jusqu'en 2016 ou 2017. Ce qui signifiera des reports de paiement pour les entreprises de construction concernées par ces travaux. Et sans doute des difficultés financières et sociales pour ces sociétés de TP déjà mises à mal par la crise. 

 

Ce coup de frein marque un virage à 90° dans la politique du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero, puisque les suspensions ou les reports de travaux sont en totale contradiction avec le plan E  (pour Économie et Emploi), initié en 2009 pour relancer l'activité. Avec plus de 17 mds€ investis alors par le gouvernement espagnol pour la réalisation de bâtiments publics et d'infrastructures. 

Lire aussi :  En Espagne, la crise freine le train à grande vitesse


Francis Mateo, à BARCELONE

Mercredi 7 Juillet 2010

Lu 3468 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE