Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Espagne et le Portugal autorisées à réduire le prix de gros de l'électricité


Rédigé par , le Jeudi 9 Juin 2022 - Lu 834 fois


Les 8,4 mrds€ vont permettre de financer une partie des intrants nécessaires à faire fonctionner les centrales à gaz et à charbon (photo: ENDESA)
Les 8,4 mrds€ vont permettre de financer une partie des intrants nécessaires à faire fonctionner les centrales à gaz et à charbon (photo: ENDESA)
ESPAGNE / PORTUGAL. La Commission européenne a autorisé, mercredi 8 juin 2022, des aides d'État d'un montant de 8,4 mrds€ de l'Espagne et du Portugal pour réduire les prix de gros de l'électricité sur le Mibel (Mercado Iberico de Electricidade - Marché ibérique de l'électricité).

Issu de l'accord de Saint-Jacques-de-Compostelle signé le 1er octobre 2004 (révisé le 18 janvier 2008), le Mibel a été lancé le 1er juillet 2007 pour promouvoir l'intégration des systèmes électriques des deux pays. Il a "contribué de manière significative non seulement à l'établissement d'un marché de l'électricité au niveau ibérique, mais aussi au niveau européen, ce qui constitue une étape importante vers l'établissement d'un marché intérieur de l'énergie", indiquent ses concepteurs.
Le Mibel dispose d'un conseil des régulateurs dont les membres sont l'Autorité portugaise de régulation des services énergétiques (ERSE), la Commission portugaise du marché des valeurs immobilières (CMVM), la Commission nationale espagnole des marchés et de la concurrence (CNMC, ex-Commission de l'énergie -CNE-) et la Commission espagnole de marché des valeurs mobilières (CNMV). La présidence est assurée par roulement, tous les six mois, entre les quatre représentants de ces institutions avec une alternance par État.

Aujourd'hui, les pays ibériques s'engagent dans un plafonnement temporaire de la moyenne des prix de référence du gaz naturel et du charbon utilisés dans les centrales électriques afin de contenir la hausse des prix de l'électricité sur le Mibel. Elles représentent les coûts marginaux de production les plus élevés et déterminent donc le prix de l'électricité sur ce marché régional de gros.
Pour parvenir à ce résultat, Madrid et Lisbonne
vont consacrer une enveloppe de 8,4 mrds€ afin d'abaisser les coûts des intrants utilisés dans les centrales électriques alimentées par des combustibles fossiles.

6,3 mrds€ pour l'Espagne et 2,1 mrds€ pour le Portugal

En mai 2022, les deux gouvernements concernés avaient notifié à la Commission européenne leur intention d'adopter cette aide d'État nécessitant l'agrément de l'institution. Elle se décompose en 6,3 mrds€ apportés par l'Espagne et 2,1 mrds€ par le Portugal. Elle s'appliquera jusqu'au 31 mars 2023 et sera financée par une partie du «revenu de congestion» (revenu que le gestionnaire du réseau de transport espagnol tire du commerce transfrontière d'électricité entre la France et l'Espagne), et le prélèvement que l'Espagne et le Portugal imposeront aux acheteurs bénéficiant de la mesure.

L'argent sera versé sous forme de subvention directe aux producteurs d'électricité pour qu'ils puissent réduire une partie de leurs coûts de combustible et le répercuter sur les consommateurs. "Ce paiement journalier sera calculé sur la base de la différence entre le prix du gaz naturel sur le marché et un plafond de prix du gaz fixé à une moyenne de 48,8 euros/MWh pendant la durée de la mesure. Plus précisément, au cours des six premiers mois d'application de la mesure, le plafond de prix réel sera fixé à 40 euros/MWh. À partir du septième mois, le plafond de prix augmentera de 5 euros par mois, ce qui se traduira par un plafond de prix de 70 euros/MWh au cours du douzième mois", indique la Commission européenne dans un communiqué.

Réduire le prix de l'électricité pour les consommateurs

La Commission européenne a jugé que cette aide d'État entrait dans le cadre des règles communautaires et principalement dans celles fixées par l'article 107 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Le TFUE prévoit d'octroyer des aides à certaines entreprises ou à certains secteurs pour remédier à une perturbation grave de leur économie.

"La mesure temporaire que nous avons autorisée aujourd'hui permettra à l'Espagne et au Portugal de réduire les prix de l'électricité pour les consommateurs, qui ont été frappés de plein fouet par l'augmentation des prix de l'électricité due à l'invasion russe de l'Ukraine. L'intégrité du marché unique sera par ailleurs préservée", commente Margrethe Vestager. La vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence relève qu'"en outre, cette mesure accorde à l'Espagne et au Portugal du temps pour adopter des réformes qui renforceront la résilience future de leur système électrique en conformité avec les objectifs du pacte vert et, in fine, atténueront encore les effets de la crise énergétique sur le consommateur final."




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info