Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Espagne accélère la privatisation du train


Rédigé par , le Mardi 1 Avril 2014 - Lu 9952 fois


Plus de  3.000 kilomètres de lignes à grande vitesse en Espagne (photo F. Matéo)
Plus de 3.000 kilomètres de lignes à grande vitesse en Espagne (photo F. Matéo)
ESPAGNE. Le gouvernement espagnol accélère la procédure de privatisation du transport ferroviaire de passagers : avec cinq ans d'avance sur le calendrier imposé par Bruxelles, des compagnies privées pourraient ainsi concurrencer la Renfe (compagnie ferroviaire nationale) dès le mois de juin 2014 en matière de transport de passagers.  

Le ministère espagnol des Transports et de l’Équipement dirigé par Ana Pastor avait déjà fait un grand pas en ce sens en fin d'année dernière, avec la signature d'un accord entre la direction et trois syndicats majoritaires de Renfe, approuvant la création d'une holding pour fractionner la compagnie nationale ferroviaire en quatre segment : passagers, marchandises, location de trains et ateliers d'entretien. Une structure inaugurée en janvier dernier, qui donne les moyens à Adif, la branche « passagers » de la Renfe, de s'ouvrir au secteur privé .  

Cette nouvelle organisation en vue de la fin du monopole d’État répond aux exigences de Communauté Européenne, qui a fixé à 2019 la libéralisation du transport ferroviaire de passagers, en dépit des réticences de certains opérateurs, dont la Deutsche Bahn en Allemagne et la SNCF en France.  

En mettant sur les rails des trains privés, le gouvernement de Mariano Rajoy affiche donc un zèle qui s'explique sans doute par les difficultés d'un réseau ferroviaire singulier à plus d'un titre : d'abord parce que la trame des lignes à grande vitesse (AVE) d'Espagne est la plus étendue de tous les pays de l'OCDE (plus de 3.000 kilomètres de voies ferrées), mais avec un ratio de passagers par kilomètre extrêmement faible (2,8 contre 41,5 pour le TGV en France, par exemple).

Les liaisons régionales ou de moyenne distance accusent par ailleurs un manque de rentabilité préoccupant. Selon les derniers chiffres publiés concernant l'exercice 2011, la commercialisation des trains régionaux ne couvre, au mieux, que 59% des coûts d'exploitation (16% pour les liaisons les moins rentables!).

Ces constats laissent évidemment penser que les lignes AVE pourraient être les premières proposées au secteur privé, notamment sur l'axe « Barcelone – Madrid - Séville », de loin le plus rentable. Reste à connaître les termes de cette ouverture annoncée du marché ferroviaire de transport de passagers, et les bénéfices que peut en retirer l’État espagnol qui a déjà investi 48,6 mrds € dans l'aménagement de ses lignes à grande vitesse. 















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info