Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L’Égypte veut développer ses relations économiques avec les entreprises françaises, notamment marseillaises


Une forte délégation égyptienne s'est rendue à Marseille pour un Forum économique organisé à l'occasion des 150 ans du Canal de Suez. Les autorités égyptiennes les représentants de la France dans ce pays appellent les entreprises françaises, notamment provençales, à saisir les nombreuses opportunités d'une Égypte en pleine croissance.


            Partager Partager

Le Palais de la Bourse de Marseille veut renforcer les relations entre l'Egypte et la cité phocéenne (photo : F.Dubessy)
Le Palais de la Bourse de Marseille veut renforcer les relations entre l'Egypte et la cité phocéenne (photo : F.Dubessy)
ÉGYPTE / FRANCE. "Les liens forts et historiques entre l'Égypte et notre ville remontent à l'Antiquité. Ils demeurent une réalité." Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP, s'est dit "convaincu du rôle singulier que doit jouer Marseille dans les relations de la France avec ce pays." Symboliquement, la réunion se tenait dans le Palais de la Bourse. Un bâtiment construit par l'architecte local Pascal Coste qui oeuvra également comme ingénieur en chef de la Basse-Égypte.

Jean-Luc Chauvin intervenait en ouverture du Forum économique "ETI-PME-PMI France-Égypte : un avenir prometteur" (Marseille le 18 mars 2019). Une manifestation organisée par l'Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez et la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP) à l'occasion des 150 ans du fameux Canal et de l'exposition "Marseille et l'épopée du canal de Suez" qui se tient jusqu'au 31 mars 2019 au Musée d'histoire de la ville de Marseille.

Les intervenants suivants ont fait de ce "mantra" des relations économiques entre Marseille et l'Égypte, un fil rouge. Qu'ils soient égyptiens, français, français d'Égypte ou égyptiens de France, tous évoquent, avec chacun leurs mots, un alignement des planètes favorisant les exportations hexagonales dans ce pays de 100 millions d'habitants. "C'est le moment de venir en Égypte car tout concourt à faire de ce pays une terre d'opportunité. Le défi est de les saisir", assure Stéphane Romatet, ambassadeur de France au Caire. Et le diplomate de décliner les trois raisons qui le poussent à un tel raisonnement : "un contexte économique porteur après plusieurs années de crise économique, une stabilité retrouvée après les soubressauts de 2011 et 2013, la forte attente de l'Égypte envers la France réitérée par le président al-Sissi lors de la visite d'Emmanuel Macron en janvier dernier."

La politique des grands chantiers porte ses fruits

Stéphane Romatet, Ambassadeur de France en Egypte, se félicite de la stabilité retrouvée de ce pays (photo : F.Dubessy)
Stéphane Romatet, Ambassadeur de France en Egypte, se félicite de la stabilité retrouvée de ce pays (photo : F.Dubessy)
L'élargissement du Canal de Suez - "un rêve longtemps retardé" indique Hesham Maher, consul général d'Egypte à Marseille, la création ex-nihilo d'une nouvelle capitale administrative en cours (200 000 habitants dans un premier temps puis sept millions) et de treize nouvelles villes, les projets de dix-neuf sites industriels, de quatre zones industrielles (sur 530 km²) et de six ports, la modernisation du réseau ferroviaire avec notamment une future ligne à grande vitesse... La politique de grands chantiers menée par le président Abdel Fattah al-Sissi porte ses fruits et s'ouvre aux entreprises françaises. 

Le Fonds monétaire international (FMI) versera, en juillet 2019, la sixième et dernière tranche du prêt de 12 mrds$ nécessaire au financement de ce programme de sortie de crise marqué par la décision de libéraliser son taux de change. L'Égypte ne redemandera sans doute pas un soutien financier à l'institution de Bretton Woods. Le Caire devrait par contre conclure avec le FMI un accord de "monitoring" de ses engagements avec des objectifs et des résultats contrôlés, et une revue régulière de sa mise en oeuvre par le FMI.
"Les autorités égyptiennes ont eu le courage de faire des réformes, d'annuler les subventions qui existaient depuis les années 50", note Hassan Benham, directeur général de la CCI française en Égypte (CCIFE), se félicitant de l'accélération du flux des investissements.

A la recherche d'IDE productives

Selon Hesham Maher, Consul général d'Egypte à Marseille, "l'Égypte affiche aujourd'hui le plus fort taux de croissance du bassin méditerranée" (photo : F.Dubessy)
Selon Hesham Maher, Consul général d'Egypte à Marseille, "l'Égypte affiche aujourd'hui le plus fort taux de croissance du bassin méditerranée" (photo : F.Dubessy)
"L'Égypte affiche aujourd'hui le plus fort taux de croissance du bassin méditerranée avec 4,2% en 2017 et 2018 et 6% attendus en 2019", souligne Hesham Maher qui vante "son économie diversifiée, son marché boursier émergent, sa nouvelle loi sur les investissements, la libéralisation du taux de change, le libre transfert des fonds..."

Pour Jérôme Baconin, chef du service économique à l'Ambassade de France en Égypte, "Le programme de stabilisation fonctionne, les investissements reviennent, même si ce ne sont pas forcément les meilleurs IDE qui sont revenus." il pointe notamment le fait que 80% de ces Investissements directs étrangers convergent vers le secteur du gaz. "Le secteur privé reste sous pression", regrette-t-il. "Il faudra faire venir des IDE productives et réduire le poids de la bureaucratie", insiste Jérôme Baconin. Tout en rappelant qu' "en 2016 l'Égypte se trouvait quasiment en faillite." Les deux révolutions (2011 et 2013), la crise économique, la chute des prix du pétrole ont eu raison d'une économie alors fondée sur les rentes - le tourisme, le Canal de Suez et les transferts d'argent des dix millions d'Égyptiens travaillant à l'étranger - et autosuffisante en hydrocarbures.

Autres atouts du pays, son positionnement au carrefour entre l'Europe, le Maghreb, l'Afrique sub-saharienne et le Moyen-Orient. "L'Égypte est un tremplin pour accéder au marché africain. Un produit fabriqué en Égypte par une entreprise française peut s'exporter facilement sur ce continent", commente Hassan Benham.

Les entreprises marseillaises seront à Alexandrie en juin 2019

Hassan Benham, directeur de la CCI France-Egypte, voit dans l'Egypte "un tremplin pour accéder au marché africain" (photo : F.Dubessy)
Hassan Benham, directeur de la CCI France-Egypte, voit dans l'Egypte "un tremplin pour accéder au marché africain" (photo : F.Dubessy)
L'Égypte accueille 162 entreprises françaises - "et même 550 en étendant à celles qui ont des partenaires égyptiens", ajoute Hassan Benham. Jérôme Baconin reconnaît que "la dépréciation de la livre égyptienne de plus de 50% ne favorise pas les exportations des entreprises françaises" et constate "une érosion de nos parts en Égypte même si les échanges commerciaux restent excédentaires pour la France. Nous devons faire en sorte que la part de nos exports stagne, voire augmente." Il tient cependant à préciser que "les entreprises françaises ont toujours eu confiance en l'Égypte" et cite pour preuve les 2 mrds€ qu'elles ont investi entre 2016 et 2018. "La France propose des soutiens financiers", informe le chef du service économique de l'Ambassade de France en Égypte.

Huit entreprises françaises témoignaient lors du Forum à Marseille dont la moitié en contacts avancés. Avec son process de micro-raffinage des déchets hydrocarbures maritimes, Ecoslops sera la première société française à investir sur la zone économique du Canal de Suez d'East Port Saïd. Efinor veut implanter ses navires dépollueurs sur le Canal de Suez et le Port d'Alexandrie. Semmaris a été consultée par le ministère égyptien de l'Approvisionnement pour implanter une plate-forme de distribution alimentaire. La société gestionnaire du marché de Rungis, le plus important du monde, entend "développer les marchés de gros pour assurer une meilleure sécurité alimentaire, structures les transports et favoriser l'économie, l'agriculture et les échanges entre la France et l'Égypte", comme l'explique Benoît Juster, en charge du projet. Entre la production et la distribution, les fruits et légumes comptent 45% de perte. La société spécialisée dans l'authentification des documents par systèmes optiques Surys tente, elle, de décrocher les nouveaux billets de banque et le marché de l'identification pour l'ouverture des comptes en banque en ligne. Elle a déjà à son palmarès l'authentification des permis de conduire et les passeports égyptiens.

A l'occasion du Forum économique franco-égyptien, Jean-Luc Chauvin - qui réclame une liaison directe entre Marseille et Le Caire - a confirmé le déplacement d'une délégation économique provençale à Alexandrie fin juin 2019 (la date n'est pas encore fixée) comme econostrum.info l'indiquait, en exclusivité, dans ses colonnes dès début février 2019.
Le Marseillais Samir Abdelkrim, fondateur d'Emerging Valley - qui accueillera pour son édition fin 2019 un espace pour les start up égyptiennes - a même reçu une invitation orale par Jérôme Baconin pour venir en Égypte le 13 juin 2019 à l'occasion du déplacement de la French Tech.


Lundi 18 Mars 2019

Lu 1305 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.