Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

L’Egypte se met aux soukouks pour sortir de la crise




Ahmed Najjar, conseiller du ministre des Finances (photo DR)
Ahmed Najjar, conseiller du ministre des Finances (photo DR)
ÉGYPTE. Le projet des obligations islamiques (sukuks ou soukouks), proposé par le gouvernement égyptien et approuvé par le conseil des ministres, se trouve actuellement en discussion au niveau du Majlis Al-Choura (Conseil consultatif), l’instance exécutive, en l’absence d’un Parlement.

Il s'agit d'une nouvelle mouture, revisitée par le gouvernement, et débattue, après de vives critiques émanant de divers partis et même des experts religieux d’Al Azhar. Les détracteurs de ce projet estiment que les obligations islamiques constituent un risque énorme pour l’État, qui risque de se voir déposséder de ses biens stratégiques, dans le cas où il serait incapable d’honorer ses engagements.

Dans un débat organisé mardi 5 mars 2013, avec la commission des Affaires financières et économiques du Conseil consultatif, le conseiller du ministre des Finances, Ahmed Najjar a tenté de rassurer les sceptiques en affirmant que les avoirs de l’État seront préservés tout en soulignant que l'Égypte a réellement besoin de ces obligations pour renflouer ses caisses, booster les investissements et redresser le niveau des réserves en devises étrangères (13,6 mrds $) et le déficit budgétaire (qui risque d’atteindre les 12% à la fin juin).

La BID prête à prendre des soukouks égyptiens

L’État prévoit de lever environ 1 mrd $ dès l’entame du mois de juillet 2013, grâce à la vente des obligations islamiques. Ces prévisions reposent sur la stabilité du pays qui demeure toujours menacée, précise Ahmed Najjar.

Pour rappel, la Banque islamique de développement a annoncé son intention d’acquérir ces obligations à hauteur de 6 mrds $ (4,6 mrds €).


Le ministre des Finances, Al Morsi al Sayed Hegazy avait affirmé, voici quelques jours, que l'Égypte peut bénéficier de dizaines de milliards de dollars en utilisant cet outil qui a donné ses preuves dans les pays du Golfe, d’Asie et même d’Europe.


Mercredi 6 Mars 2013

Lu 2222 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 14:25 Le Liban à la recherche de carburant


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.