Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L’Égypte réaffirme aux chefs de tribus libyennes sa proposition d'intervenir en Libye



            Partager Partager

Abdel Fattah el-Sissi a reçu les cheikhs et notables libyens soutenant le parlement de l'Est (photo : Présidence égyptienne)
Abdel Fattah el-Sissi a reçu les cheikhs et notables libyens soutenant le parlement de l'Est (photo : Présidence égyptienne)
LIBYE / ÉGYPTE. L'escalade des mots se poursuit dans la guerre par procuration que se livrent l'Égypte, la Turquie et la Russie. Jeudi 16 juillet 2020 au soir, Abdel Fattah al-Sissi indiquait dans un communiqué "si l'Égypte intervient en Libye, elle changera de manière rapide et décisive la situation militaire." Le président égyptien venait de s'adresser aux chefs de tribus libyennes soutenant le parlement de l'Est du pays, opposé au Gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli.

La veille au soir, il s'était entretenu par téléphone avec Emmanuel Macron sur le dossier libyen. Selon le site de la présidence égyptienne, Abdel Fattah al-Sissi a "présenté les efforts ciblés que l'Égypte a déployé pour régler la crise libyenne d'une manière qui à la fois impose et honore la volonté du peuple libyen et maintient les ressources, l'unité et l'intégrité territoriale de la Libye. En même temps, ces efforts préservent la sécurité nationale de l'Égypte sur son front occidental". Le président français lui aurait répondu en saluant "les efforts sincères de l'Égypte pour établir la sécurité et la stabilité en Libye dans le cadre de la déclaration du Caire, comme une extension de la voie de Berlin pour résoudre la crise libyenne". Tout deux ont souligné "l'importance de dissuader les interventions étrangères illégales dans les territoires libyens, qui utilisent des milices armées et des organisations terroristes pour atteindre leurs objectifs au détriment de la stabilité en Libye et de la sécurité régionale dans son ensemble".

"Protéger la souveraineté de la Libye"

Si le président égyptien ne fait que réitérer des propos encore prononcés le 20 juin 2020, ils interviennent alors que, sur le terrain, la situation penche de plus en plus en faveur du GNA de Fayez el-Saraj (reconnu par la communauté internationale), grâce à l'aide des forces turques, au détriment du maréchal Khalifa Haftar. Le président égyptien fixe comme ligne rouge à ne pas dépasser par le GNA et ses supplétifs l'axe Djoufra-Syrte.

Selon le journal russe Sputnik, le Conseil suprême des cheikhs et des tribus libyens a soutenu l'appel du parlement de l'Est (mardi 14 juillet au soir) demandant au Caire d'intervenir dans la crise libyenne si la sécurité des deux États (Égypte et Libye) se trouvait menacée. "Nous entrerons en Libye à votre demande et en sortirons sur votre ordre", déclarait le président égyptien aux délégués libyens présents. Il affirme être légitime à agir "pour protéger la souveraineté de la Libye."

Vendredi 17 Juillet 2020

Lu 1535 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.