Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L’Égypte menace d'intervenir en Libye si le GNA s'empare de Syrte



            Partager Partager

Le président égyptien al-Sissi considère la prise de Syrte comme le franchissement d'une ligne rouge (photo :  Official Campaign Facebook Page)
Le président égyptien al-Sissi considère la prise de Syrte comme le franchissement d'une ligne rouge (photo : Official Campaign Facebook Page)
LIBYE / ÉGYPTE. La guerre par procuration que se livrent la Russie - soutien du maréchal Khalifa Haftar et de l'Armée nationale libyenne (ANL) non reconnue par la communauté internationale - et la Turquie - soutien de Fayez Al Sarraj et du Gouvernement d'union nationale( GNA) - sur le sol libyen pourrait compter un nouveau belligérant. Abdel Fattah al-Sissi menace d'y entraîner son pays. Le président égyptien a prévenu, samedi 20 juin 2020, que si le GNA continuait sa percée vers Syrte, son armée interviendrait directement en Libye. Il considère la ville natale de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, dont la chute en octobre 2011 a plongé le pays dans une guerre civile et qui se poursuit aujourd'hui, comme une "ligne rouge" à surtout ne pas franchir.

"Toute intervention directe de l'Égypte est devenue légitime au niveau international, que ce soit au regard de la charte de l'ONU sur la légitime défense ou qu'elle se base sur la seule autorité légitime élue par le peuple libyen : le Parlement libyen", souligne Abdel Fattah al-Sissi évoquant le parlement situé à l'Est de la Libye qui soutient Khalifa Haftar. Et d'ajouter pour mieux enfoncer le clou, "si le peuple libyen nous demande d'intervenir, c'est un signal envoyé au monde que l'Égypte et la Libye partagent (...) des intérêts communs, la sécurité et la stabilité."

Une menace déjà lancée en mai 2020

Le GNA, par la voix de Mohamad Amari Zayed, membre de son Conseil présidentiel, a vite réagi à cette menace très claire en arguant qu'"il ne pouvait y avoir de ligne rouge à l'intérieur de nos frontières et sur nos terres (...) Aucune partie étrangère n'aura d'autorité sur (notre) peuple." La Turquie pose comme condition à toute discussion sur une trêve, le retrait de Syrte des troupes du maréchal Khalifa Haftar.

Depuis un accord militaire avec Ankara, le GNA ne cesse de gagner du terrain sur son adversaire autoproclamé, fin avril 2020 à la tête de la Libye, Khalifa Haftar. L'homme fort de l'Est libyen subit pourtant défaites après défaites après avoir échoué à prendre la capitale Tripoli depuis avril 2019.

Déjà, en mai 2020, lors d'une intervention télévisée, le président égyptien affirmait que "si l’armée libyenne devait être mise en difficulté dans ses opérations de lutte contre le terrorisme en Libye, l’armée égyptienne viendrait immédiatement." Un message déjà limpide alors que Abdel Fattah al-Sissi considère comme terroriste Fayez Al Sarraj.

Lundi 22 Juin 2020

Lu 994 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.