Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L’Égypte est le deuxième plus grand bénéficiaire d'investissements directs étrangers en Afrique


Rédigé par , le Vendredi 10 Juin 2022 - Lu 1315 fois


Les IDE ont progressé de 52% au Maroc (photo: F.Dubessy)
Les IDE ont progressé de 52% au Maroc (photo: F.Dubessy)
AFRIQUE. Selon un rapport intitulé "Réformes fiscales internationales et investissement durable " de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement), publié jeudi 9 juin 2022, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) ont progressé de 134% dans les économies développées, mais seulement de 30% dans celles en développement. Même si elles représentent, avec 837 mrds$ (788 mrds€), le niveau le plus élevé jamais enregistré. La majeure contribution vient de l'Asie, mais aussi d'une reprise partielle en Amérique latine et dans les Caraïbes, ainsi qu'un regain d'activité en Afrique.

"L'année dernière, les flux mondiaux d'investissements directs étrangers ont retrouvé leur niveau pré-pandémique, atteignant 1 600 mrds$ (NDLR: 1507 mrds€). Les transactions transfrontalières et le financement de projets internationaux ont été particulièrement forts, encouragés par des conditions de financement souples et des mesures de relance des infrastructures. Toutefois, la reprise des investissements nouveaux dans l'industrie reste fragile, en particulier dans les pays en développement", commente Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies. Le rapport de la Cnuced de 244 pages souligne en effet "il est peu probable que cette tendance se poursuive en 2022".

En cause évidemment, la guerre en Ukraine qui a entraîné des prix élevés des denrées alimentaires et des carburants et un resserrement des financements. "Parmi les autres facteurs qui assombrissent l'horizon des IDE, citons les nouveaux impacts des pandémies, la probabilité de nouvelles hausses des taux d'intérêt dans les grandes économies, le sentiment négatif sur les marchés financiers et une récession potentielle", précise le rapport. Au premier trimestre 2022, les IDE ont d'ailleurs baissé de 21% au niveau mondial.

Les IDE en baisse de 5% pour l'Afrique du Nord

Dans les pays africains les IDE ont atteint les 83 mrds$ (78 mrds€) en 2021. Un chiffre record à relativiser cependant. Cette somme ne correspond qu'à 5,2% des IDE dans le monde, contre toutefois 4,1% en 2020. De plus, elle "a été considérablement affectée par une seule transaction financière intra-entreprise en Afrique du Sud au second semestre 2021" qui représente 45% du total, indique la Cnuced. En faisant abstraction de cet échange d'actions entre les groupes internet Naspers et Prosus au troisième trimestre 2021, l'augmentation en Afrique est modérée et plus conforme à celle des autres régions en développement.

Le continent a vu les flux augmenter dans la plupart de ses sous-régions (Afrique australe, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest), rester stable mais baisser en Afrique du Nord de 5% à 9,3 mrds$ (8,76 mrds€).

La situation reste disparate dans cette partie du monde avec une progression de 52% des IDE au Maroc en 2021 (2,2 mrds$ - 2,07 mrds€) et une chute de 12% en Égypte à cause de la non répétition de gros investissements dans les accords d'exploration et de production dans les industries extractive.

Mais avec 5,12 mrds (4,82 mrds€) récoltés, ce dernier pays demeure le deuxième plus grand bénéficiaire d'IDE en Afrique (talonnée par le Mozambique avec 5,10 mrds$) très loin derrière l'Afrique du Sud et ses 40,88 mrds$ (38,51 mrds€) estimés. L'avenir de l'Égypte semble s'éclaircir avec l'annonce de projets entièrement nouveaux pour 5,6 mrds$ (5,28 mrds€) en 2021, soit le triple de 2020. D'autant plus qu'elle enregistre plusieurs promesses d'États du Golfe pour des investissements d'environ 22 mrds$ (20,72 mrds€) au total dans divers secteurs économiques. Avec, par exemple, un projet immobilier de 1,5 mrd$ '1,41 mrd€) conduit par Reportage Properties (Émirats arabes unis).

L'Égypte rassemble 25% des projets de développement hôteliers du continent africain.

La France, second investisseur en Afrique

En Afrique, les projets nouveaux internationaux annoncés en 2021 n'arrivent qu'à 39 mrds$ contre 32 mrds$ en 2020, en pleine période de pandémie. Ils étaient de 77 mrds$ (72,53 mrds€) en 2019.

Ceux dans les énergies renouvelables progressent significativement passant de trente-six en 2011 à soixante-et-onze en 2021.
Au Maroc, le Britannique Xlinks va ainsi engager 20 mrds$ (18,84 mrds€) dans une ligne d'une capacité de 3,6 GW pour la fourniture par le Maroc d’énergie solaire et éolienne au Royaume-Uni via 3 800 km de câbles sous-marins.

"A long terme, le continent africain présente un grand potentiel pour attirer les investissements internationaux dans les économies verte et bleue, ainsi que dans les infrastructures ", souligne James Zhan. Pour le directeur de la division de l'investissement et des entreprises de la Cnuced, "le défi consiste à améliorer encore le climat des affaires et à renforcer la capacité de l'Afrique à absorber ces investissements durables."

Les plus gros détenteurs d'actifs étrangers en Afrique sont européens, avec en tête des investisseurs le Royaume-Uni (65 mrds$ - 61,23 mrds€) et la France (60 mrds$ - 56,52 mrds€).

Lire le rapport "Réformes fiscales internationales et investissement durable " de la Cnuced

Les IDE entrants en Méditerranée
 
Pays IDE 2021 (en M$)
Albanie 1234
Algérie 870
Bosnie-Herzégovine 519
Croatie 569
Chypre 463
Egypte 5 122
Espagne 9 777
France 14 193
Grèce 5 732
Italie 8 487
Israël 3 000
Jordanie 622
Liban 273 (estimation)
Libye nc
Macédoine du Nord 606
Malte 4 005
Maroc 2 153
Monténégro 664
Palestine 256
Portugal 8020
Serbie 4 563
Slovénie 1 517
Syrie nc
Tunisie 660
Turquie 12 530

Source: Rapport 2022 "Réformes fiscales internationales et investissement durable" de la Cnuced




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.












Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info